Carte Postale Ancienne – Blanc-Mesnil – Passage à Niveau

Carte Postale Ancienne – Blanc-Mesnil – Passage à NiveauLe

Blanc-Mesnil – Passage à Niveau – Blanc-Mesnil est située à 35 kilomètres de Pontoise dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France. En 1900, le maire est M. Edouard Renault et la ville ne compte que 170 habitants. Parmi ces habitants, on compte 8 agriculteurs, parmi eux le maire, M. Renault Édouard, M. Bosseux, M. Nolle, M. Pasquier, M. Rémond, M. Jouslain et M. Renault François. Les cafetiers sont M. Bourgogne et M. Vandemeulebroucke. Ce passage à niveau semble si tranquille que l’on ne pourrait pas se douter que le 26 mars 1908, Monsieur Planson, *corroyeur*, âgé de quarante-six ans, demeurant rue de Noisy, à Pantin, regagnait tranquillement vers 21 heures, son domicile, lorsque, au moment où Continuer la lecture

Share Button

Carte Postale Ancienne de Longperrier – Retour des champs

Longperrier – Retour des champs

Longperrier – Retour des champs – Située dans le département de Seine-et-Marne à 23 kilomètres de Meaux, Longperrier en 1900 compte 359 habitants administrés par le maire M. Sainte-Beuve. Difficile de savoir à qui appartenaient ces bœufs même si à cette époque deux agriculteurs sont installés sur la commune M. Louis Bouchard et Alfred Sainte-Beuve. Pour se désaltérer en 1900, on pouvait toujours aller au bar de la Veuve de M. Lebœuf, chez M. Maille, M. Pasquier ou chez Léon Moreau. Citons quelques noms de cette époque qui ont fait vivre cette commune et commençons par les Charcutiers M. Margotteau et M. Pasquier, le Charron M. Bernard, le Marchand de cidre en gros M. Michel-Dufour, les Cordonniers M. Dumont et M. Maille, le Vannier M. Bélouis et terminons par le Menuisier M. Lemaitre et le Maréchal ferrant M. Ersnest Berlot. Non loin de cette rue Vivier se trouvait une mare alimentée par une source venue d’un pré voisin. Cette mare servit longtemps d’abreuvoir, mais fut abandonnée et comblée avec l’arrivée de l’eau courante dans le village.  

Share Button

Carte Postale Ancienne de Congis-sur-Thérouanne – Place du Perchet

Carte Postale Ancienne de Congis – Place du Perchet – édition Jaquier – Située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. En 1900, Congis-sur-Thérouanne compte 735 habitants administrés par le maire M. Ulyse Viard. Citons quelques noms des commerçants de cette époque et commençons par les boulangers M. Cornet et M. Meunier, la boucherie était tenue par M. Cornet et la charcuterie par M. Chapuis. Les épiceries ne manquaient pas à cette époque et pas moins de 6 boutiques se partageaient la ville. Bien sûr, commençons par l’épicerie de M. Jolivard que l’on voit sur cette carte postale des éditions Jaquier. La veuve Cottin avait repris la relève de l’épicerie de son mari, pour les 4 autres, c’était l’affaire Continuer la lecture

Share Button

Carte postale Ancienne de Cormeilles en Parisis – l’avenue de la Gare et le Restaurant Gely

Cormeilles en Parisis - l'avenue de la Gare et le Restaurant Gely

Cormeilles en Parisis – l’avenue de la Gare et le Restaurant Gely

Cormeilles-en-Parisis – l’avenue de la Gare et le Restaurant Gely – éditeur ND phot -Cormeilles-en-Parisis est située dans le département du Val-d’Oise, en région Île-de-France. En 1900, la ville compte 2285 habitants administrés par le maire M. Gonse. En 1903 non loin de ce restaurant, un petit fait divers fit grand bruit dans la petite bourgeoisie de Cormeilles en Parisis. La crédulité et la confiance de Madame Divot, quatre-vingts ans envers sa nouvelle femme de ménage Germaine Pichon, vingt-cinq ans allaient lui coûter cher. La femme de ménage qui possédait d’excellents certificats, avait été chaudement recommandée par la tenancière d’un bureau de placement.. » Vous allez posséder une vraie perle, avait-on dit à la rentière. C’est l’honnêteté en personne ». Continuer la lecture

Share Button

Carte Postale Ancienne de Puteaux – Usine de Dion et Bouton – La rentrée des ouvriers

Carte Postale Ancienne de Puteaux - Usine de Dion et Bouton - La rentrée des ouvriers

Carte Postale Ancienne de Puteaux – Usine de Dion et Bouton – La rentrée des ouvriers

Puteaux – Usine de Dion et Bouton – La rentrée des ouvriers
éditeur « Abeille »
§
C’est, ne l’oublions pas, du labeur commun du Comte de Dion et de M. Bouton que naquit le premier moteur à cylindres mu par l’essence. C’est dans un petit hangar de la rue Pergolèse, que vers 1880, se réunissaient les deux associés pour mettre au point ce moteur de leur invention qui devait révolutionner le monde. Etant donné le succès complet obtenu par les essais du moteur conçu., Les deux associés n’hésitèrent, pas à mettre à exécution leur projet de création d’une usine de fabrication. Cette idée, ils la réalisèrent, à Puteaux sur un embryon de terrain de 300 mètres carrés qui se trouvait disponible. Rapidement s’élevèrent les premières constructions qui devaient

Continuer la lecture

Share Button