Carte Postale Ancienne de l’École Pratique de Dijon – Section Agricole Maréchalerie et Ferrure

École Pratique de Dijon - Section Agricole Maréchalerie et Ferrure

École Pratique de Dijon – Section Agricole Maréchalerie et Ferrure – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Dijon achète en 1903 les bâtiments d’une ancienne usine de reliure et décide d’y installer une école primaire supérieure et une école pratique de commerce et d’industrie. En mai 1930, l’école pratique de commerce et d’industrie de Dijon, située dans les vastes locaux de la rue de Mirande, du boulevard Voltaire et de la rue André-Colomban s’agrandit et passe de 700 à 2000 m2. Élevée avec un véritable souci de confort, le but essentiel de l’école était de remplacer l’apprentissage à l’atelier par l’apprentissage à l’école sans négliger l’instruction générale. Les ateliers étaient nombreux et chaque atelier était pourvu d’un vestiaire et de lavabos. L’aménagement intérieur des ateliers avait été fait par les propres moyens de l’école et avec le concours des Continuer la lecture

Share Button

Carte Postale Ancienne de Spay – Avenue de la Gare d’Hier à Aujourd’hui

Spay - Avenue de la Gare

Spay-avenue-de-la-Gare

Spay – Avenue de la Gare – Grosbois Dorizon, Restaurant Gare Spay – Située à 12 kilomètres du Mans dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, Spay en 1900 compte 750 habitants administrés par le maire M. Baligand. Pour prendre ce cliché, le photographe s’était positionné le dos à l’église dans l’avenue de la gare qui a été rebaptisée par la suite route de Voivres. À peine deux cent mètres plus bas de cette rue se trouvait la gare du réseau des Tramways de la Sarthe qui fut mise en service le 13 septembre 1897. Sur la ligne du Mans à Mayet, le tramway faisait deux arrêts par jour en gare de Spay, malheureusement comme beaucoup de petites gares en France cette petite gare sera détruite en 1945 suite à la fermeture de la ligne devenue déficitaire. Seul souvenir de l’existence de cette petite gare, les cartes postales « bien sûr » et une fresque peinte sur le mur arrière du café de la Gare appartenant dans les années 1900 à M. Grosbois Dorizon (l’éditeur de cette carte postale). Une petite vue Google-Maps de cet endroit en imaginant des Spayens et Spayennes de 1900 dans cette rue en 2019.


Spay avenue de la gare d’hier à Aujourd’Hui

Share Button

Parte Postale Ancienne de Saint-Georges-du-Rosay – Route de Bonnetable

Saint-Georges-du-Rosay - Route de Bonnetable

Saint-Georges-du-Rosay – Route de Bonnetable

Saint-Georges-du-Rosay – Route de Bonnétable – éditeur Deluard – Saint-Georges-du-Rosay est une commune située à 22 kilomètres de Mamers dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire. En 1900, la ville compte 897 habitants administrés par le maire M. Lechat. À cette époque les cafetiers ne manquent pas et on ne compte pas moins de 7 établissements en voici les noms; Me. Beaulin, Mr Bois, Me. Dessard, Me Gosnet, M. Groffin, M. Linay, M. Rouault. Pour les gens de passage en attelage dans la ville de Saint George, l’hôtel de M. Linay pouvait vous donner couvert et abri pour la nuit en s’occupant de vos chevaux. Un petit problème sur votre attelage c’était M. Evrard ou M. Gauthier les charrons qui s’occupaient de la réparation. Pour un fer à cheval à réparer M. Beaudry ou M. Grémillon les maréchaux-ferrants étaient les premiers à appeler. Pour la marche à pied, citons les deux fabricants de sabots installés en ville M. Loriot et M. Provost.

Share Button

Carte Postale Ancienne de Pirmil dans la Sarthe – Le Bourg

Pirmil le Bourg – éditeur Leguy à Brûlon – située à 28 kilomètres de la Flèche dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire. Pirmil en 1910 compte 712 habitants administrés par le maire monsieur Huet. Le notaire installé en ville était maitre Fleureau. Le magasin de nouveautés était tenu de mains de maitre par M. Lefrère et les hôtels par Veuve Cormier et M. Renaudin. À noter sur la commune à cette époque le château La Balluère de M. Hubert et celui de Chenerru appartenant à M. De Gastines. L’endroit plus de cent ans après l’édition de cette carte est quasiment le même comme vous pouvez le constater avec cette photo google-maps en passant votre souris sur la carte.

  

Share Button

Carte Postale Ancienne de Millau – Aveyron – Manufacture de Gants

Carte Postale Ancienne de Millau - Aveyron - Manufacture de Gants

Carte Postale Ancienne de Millau – Aveyron – Manufacture de Gants

Située à 70 km de Rodez, Millau, est située dans le département de l’Aveyron, en région Occitanie. En 1900, le maire est M. Sully Chaliés et on compte 18754 Millavois et Millavoises. Durant la première moitié du XXe siècle, la peausserie est la principale activité industrielle de Millau et à cette époque la ville de Millau compte pas moins d’une bonne vingtaine de fabriques de Gants. Monsieur Alric est le président de la chambre syndicale de la ganterie et M. Guibert et M. Bouisset les vices présidents. Voici, quelques noms des fabriques de gants en 1900 à Milliau par ordre alphabétique, Alric, Aymé et Lambert, Balsan, Bouisset, Cabantous, Carriére, Costecalde, Guibert frères (L’écuyer), Jonquet ( Alban) et Cie, Maurel Fils, Rey, Salles, Salson, Tarral, Tarrusson, Vernhet, Vidal. La ganterie de Millau est connue depuis plusieurs siècles, et, au dix-huitième, elle faisait vivre de nombreux habitants. Le métier fut perfectionné vers 1750 par le Millavois, Antoine Guy qui avait amené des ouvriers de Grenoble. En 1836, la production atteignait 100.000 douzaines. En 1897, il y avait à Millau 70 patrons gantiers occupant 1.500 ouvriers et 6.000 ouvrières. Le tiers de la production était exporté en Amérique. L’activité des cuirs et des peaux connaîtra encore de longues années une véritable croissance mais les années 1970 verront la production de gants à la baisse et de nombreuses fabriques fermeront leurs portes comme l’usine Jonquet provoquant la perte de 1 500 emplois.

 

Share Button