Carte Postale Ancienne de Nancy en 1909 – Souvenir de la fête des fleurs

Carte Postale Ancienne de Nancy en 1909 - Souvenir de la fête des fleurs

Carte Postale Ancienne de Nancy en 1909 – Souvenir de la fête des fleursrs

Nancy en 1909 – Souvenir de la fête des fleurs
éditeur Royer et Cie Nancy
§
 Le 12 septembre 1909, la fête des fleurs est merveilleusement réussie. La fête se composait d’un long et original cortège Fleuri et d’une bataille de fleurs, livrée devant le Palais des fêtes de l’Exposition. Le cortège Fleuri, formé sous les ombrages de la place Carrière, comprenait, en outre des luxueuses automobiles privées, chargées de fleurs rares, et des corrects landaus traditionnels, de charmantes voitures d’enfants, des
Lire la suite
Share Button

Cartes postales anciennes – Paris boulevard Montmartre à cheval

Cartes postales anciennes - Paris boulevard Montmartre à cheval

Cartes postales anciennes – Paris boulevard Montmartre à cheval – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris boulevard Montmartre
§

Le Paris de la belle époque et les attelages hippomobiles. Paris en 1900 compte plus de 95000 cochers inscrits à la préfecture de Paris, il faut dire que Paris ne manque pas de compagnies de fiacres à cette époque, pas moins de 11150 voitures à deux places sont mises journellement au service des parisiens. Toutes ces voitures circulaient dans la rue, à la recherche du Client ou stationnaient prés des gares et à des endroits désignés par la préfecture de police. Il y avait aussi des loueurs de Voitures, la ville de Paris en comptait environ 825 occupants un personnel de
Lire la suite

Share Button

Carte Postale Ancienne – Paris – Carrefour de l’école militaire en omnibus à l’impériale

Paris - Carrefour de l'école militaire en omnibus à l'impériale

Paris – Carrefour de l’école militaire en omnibus à l’impériale – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris – Carrefour de l’école militaire en omnibus à l’impériale
P Marmuse
§

Parlons un peu de ces omnibus hippomobiles en 1900, les tarifs des omnibus à cette époque étaient à Intérieur à 30 centimes, avec ou sans correspondance; l’impériale était à 15 centimes sans correspondance et 30 centimes avec correspondance. Les sous-officiers et Soldats et Gardiens de la paix payaient 15 centimes avec ou sans correspondance. Les voitures affectées au service du matin ne circulaient ni Lire la suite

Share Button

Bazoches-sur-Guyonne – Rue principale de Houjarrey dans les années 1900

Bazoches-sur-Guyonne - Rue principale de Houjarrey dans les années 1900

Bazoches-sur-Guyonne – Rue principale de Houjarrey dans les années 1900

Bazoches-sur-Guyonne – Rue principale de Houjarrey dans les années 1900
§

Bazoches-sur-Guyonne est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France. En 1900 la ville de Bazoches-sur-Guyonne compte pas plus de 259 habitants administrés par le maire de cette époque Mr Touchard, le Charron était Mr Marchebout, le maçon Mr Fortier et les épiciers Mr Lasserre, Mr Linocent et Mr Roger. À noter qu’à cette époque le nom de Bazoches n’est pas suivi de « sur Guyonne » ( la Guyonne étant une rivière qui coule dans le département des Yvelines toute proche de Bazoches ). Le hameau de Houjarrey sera très souvent cité grâce à l’un de Lire la suite

Share Button

Rennes – Au Thabor – Un Tour de Chevaux de Bois sur le Manège Bijou

Rennes-Au-Thabor-un-tour-de-Chevaux-de-bois-sur-le-manège-Bijou

Rennes -Au Thabor – Un Tour de Chevaux de Bois sur le Manège Bijou – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Rennes – Au Thabor – Un Tour de Chevaux de Bois  sur le Manège Bijou
éditeur Mary-Rousseliere,  Rennes
§

Nous sommes dans les années 1900 et les enfants attendent sagement leur tour pour monter sur un cheval de bois du manège Bijou. Havre de paix de 10 hectares au cœur de la ville, le parc du Thabor peut  se vanter de disposer de l’un des plus beaux parcs publics de France. Ancienne propriété de l’Abbaye Sainte -Mélaine, il devient siège de l’évêché, et hospice des Catherinettes par la suite. C’est en 1866 sous la direction des frères Bühler ( Denis (1811-1890) et Eugène (1822-1907) que le parc devient vraiment ce lieu magique que l’on connait aujourd’hui.

Share Button