Carte postale Ancienne de Cabourg – Un coin du Vieux Cabourg – Marcel Proust

Carte postale Ancienne de Cabourg - Un coin du Vieux Cabourg

Carte postale Ancienne de Cabourg – Un coin du Vieux Cabourg – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Cabourg – Un coin du Vieux Cabourg
éditeur LL
§
Ville de villégiature de Marcel Proust, l’auteur de « A la recherche du temps perdu » séjournera les étés 1907 à 1914 au grand hôtel de Cabourg. Située à 24 kilomètres de Caen dans le département du Calvados en région Normandie la ville en 1910 compte 1852 habitants administrés par le maire Monsieur Bertrant. Quand Marcel Proust se promenait dans le Cabourg de la belle époque, il aurait pu s’arrêter dans les pâtisseries de M. Bernard ou M. Lemonnier où boire un petit verre au café de Paris appartenant à M. Désiré Hay. Vu la santé fragile de l’écrivain et de son asthme, il aurait pu aussi prendre une consultation chez les médecins M. Chambron ou M. Joly et aller chercher ces médicaments dans les pharmacies de M. Moutons ou M. Pesquet. Sur cette carte postale, les petits Cabourgeais et Cabourgeaises sont loin de penser qu’ils vont certainement croiser dans les rues de Cabourg l’un des auteurs majeurs du XXe siècle, considéré dans le monde comme l’un des écrivains le plus représentatif de la littérature française (1871 / 1922).
Share Button

Carte postale Ancienne de la Maison LEVY à DRACHENBRONN d’Hier à Aujourd’hui

Carte postale Ancienne de la Maison LEVY à DRACHENBRONN

Carte postale Ancienne de la Maison LEVY à DRACHENBRONN – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Maison LEVY – DRACHENBRONN
§

Située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est Drachenbronn -Birlenbach s’établit sur les contreforts du piémont des Vosges, au pied du massif du Hochwald entre Haguenau et Wissembourg. C’est en 1972 que le nom de la commune devient Drachenbronn-Birlenbach à la suite de la fusion des deux villes. La maison LEVY est toujours existante, bien sûr la pompe à essence et le magasin n’existent plus mais la maison est toujours aussi belle près du cent après l’édition de cette carte postale. Grâce à Google-Maps et un petit montage photo voici ci dessous la maison dans les années 2010.

maison-Levy-a-DRACHENBRONN-dhier-à-Aujourdhui

maison-Levy-a-DRACHENBRONN-dhier-à-Aujourdhui – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

 

Share Button

Carte postale Ancienne de Montgeron – La Rue d’Yerres

Carte postale Ancienne de Montgeron - La Rue d'Yerres

Carte postale Ancienne de Montgeron – La Rue d’Yerres – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Montgeron – La Rue d’Yerres
éditeur Mullard 
§

Située entre Vigneux-sur-Seine et de Draveil à dix-neuf kilomètres de Paris dans le département de l’Essonne en région Île-de-France, Montgeron en 1900 compte 2192 habitants administrés par le maire M. Le Marquis de la Grange. À la belle époque le commandant des pompiers est M. Roche et le grand Hôtel de la Forêt de M. Poncet et Coeuret fait aussi pension et peut recevoir un grand nombre de personnes dans des grands salons prévus pour les grands banquets et mariages. À la même époque, la pharmacie est tenue par M. Legrand et les Montgeronnaises et Montgeronnais se font soigner par le docteur M. Deglaire. À noter sur la commune, le château Chalandray de M. Cabrol, le château Leé Marronniers de M. Schwister, le château Rottembourg de M. Paret, le château Mitjans et bien sûr le château de Montgeron appartenant au maire et Marquis de la Grange.     

 

Share Button

Appoigny place de la liberté en 1910

Appoigny place de la liberté

Appoigny place de la liberté – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Appoigny place de la liberté
éditeur Bourgoin-Lenoble photo Auxerre
§

Située à 8 kilomètres d’Auxerre dans le département de l’Yonne en région Bourgogne Franche-Comté, Appoigny en 1900 est administrée par le maire monsieur Félix (A). À cette époque les 1424 habitants ne manquent pas de commerçants et d’artisans installés en ville, comme par exemple l’épicerie de monsieur Aimé que l’on voit sur cette carte postale. Le bon pain et les croissants étaient l’affaire de M. Audat, M. Grés et M. Pichon. La ville à la belle époque est une grande productrice de légumes et les jours de la foire les nombreux agriculteurs vendent une partie de leur récolte aux Eponiens et Eponiennes. À noter que le château Regennes en 1900 était la propriété de M. Lancelin.  

 

Share Button

Carte Postale Ancienne de Sens – Entrée Sud de la Rue de la République

Carte Postale Ancienne de Sens - Entrée Sud de la Rue de la République

Carte Postale Ancienne de Sens – Entrée Sud de la Rue de la République – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Sens – Entrée Sud de la Rue de la République
Cliché Ismael – Sens
§

La ville de Sens en 1900 compte de nombreux commerces de vin, de grains, de bois, de charbons, de laines, de tuiles et briques, de merrains, de feuillettes, de cuir et de chaussures. Pour ceux qui se demandent ce qu’était le commerce de merrains…! La méranderie est l’activité du merrandier, qui produit des merrains, ces merrains sont des planches de bois de 2 à 4 cm d’épaisseur qui servent pour la fabrication des fûts en bois. Revenons en 1900 pour dire que le maire et député était monsieur Lucien Cornet et que la ville comptait 14924 habitants.

Share Button