Histoire de l’Aviation de ader à 1910 – Le Monoplan de Igo Etrich

Histoire de l'Aviation de ader à 1910 - Le Monoplan de Igo Etrich

Histoire de l’Aviation de ader à 1910 – Le Monoplan de Igo Etrich – Histoire de l’Aviation de ader à 1910 – Le Monoplan Etrich

Histoire de l’Aviation de ader à 1910 – Le Monoplan Etrich
Carte N° 97 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Apres des essais en vol plané sur un monoplan sans moteur. l’aviateur Autrichien Igo Etrich, se décide à construire un aéroplane à moteur. La surface portante était de 38 m² sur ce monoplan qui rappelait les ailes déployées la forme d’un oiseau.  A l’arrière une queue mobile de 10 m² sert de gouvernail de hauteur. À l’extrémité de la queue un gouvernail de direction de 1 m² 75. À l’avant de l’appareil est placé une hélice « Intégratte » de Chauvière de 2 m. 30 de diamètre, directement actionnée par un moteur Clerget de 50/60 chevaux., placé  contre le siège du pilote et tournant à 1.500 ou 1.600 tours. L’aéroplane, dont les ailes sont mobiles à l’arrière pour la stabilisation transversale, pèse 300 kilos sans pilote et l’aéroplane est monté sur un châssis porteur, élastique à deux roues.

Share Button

Histoire de l’aviation – Le biplan mixte Cesar de 1910

Histoire de l'aviation - Le biplan mixte Cesar de 1910

Histoire de l’aviation – Le biplan mixte Cesar de 1910 – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Histoire de l’aviation – Le biplan mixte Cesar de 1910
Carte N° 90 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Le biplan mixte Cesar était  un double biplan en tandem, composé de 2 cellules semblables ayant 6m de largeur et 1,80m d’écartement 
entre les plans. Un stabilisateur monoplan était situé en avant de la première cellule, 2 cloisons verticales à l’intérieur de la deuxième. Le tout repose sur 2 trains de roues à peu près identiques. Le Moteur était un  Prini-Berthaud 50 HP, situé au-
dessus des roues antérieures, l’hélice à 2 pales à l’intérieur du fuselage
 central. Le Siège de l’Aviateur était situé devant la cellule arrière. La Longueur totale était de 
12 mètres, la largeur 6 mètres pour une surface de 56 mètres. Son poids était 480 kilos Au-
dessus du biplan était accouplé un ballon cigare de
 100 mètres cubes. 

Share Button

Histoire de l’Aviation – l’aéroplane Farman de 1910

Histoire de l'Aviation - l'aéroplane Farman de 1910

Histoire de l’Aviation – l’aéroplane Farman de 1910

Histoire de l’Aviation – l’aéroplane Farman de 1910
Carte N° 88  – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Le biplan Maurice Farman de 1910 mesure 11 m. d’envergure, 12 m.745 de longueur totale, 50 m² de surface  portante et pèse nu, sans moteur, 320 kilos. La vitesse en air calme dépasse 80 kilomètres à l’heure. Deux panneaux porteurs proprement dits d’égale étendue et de même forme, rectangulaire , à coins arrondis surtout en arrière, de 11 mètres de largeur transversale x 2 m. de longueur au sens de la marche, légèrement concaves intérieurement, la corde de l’arquée faisant avec l’horizon un angle de Lire la suite

Share Button

Histoire de l’aviation – Le 31Décembre 1910 – l’aviateur JOHN MOISANT fait une chute mortelle

Histoire de l'aviation - Le 31Décembre 1910 - l'aviateur JOHN MOISANT fait une chute mortelle

Histoire de l’aviation – Le 31Décembre 1910 – l’aviateur JOHN MOISANT fait une chute mortelle

Histoire de l’aviation – Janvier 1910 – Le Monoplan John-Moisant
Carte N° 87 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

LA MORT DE MOISANT. La Nouvelle-Orléans le samedi 31 décembre à 10 heures du matin John MOISANT fait une chute mortelle sur le champ d’aviation de Harahan. Ce terrain d’aviation est une langue de terre à l’est du Mississipi entre le fleuve et des marécages. Au-dessus de cette langue de terre les remous d’air sont continuels. Paulhan et d’autres aviateurs expérimentés se défiaient de cet aérodrome. Moisant, concurrent de la coupe Michelin, fit un vol d’essai sur un appareil de type monoplan Blériot  Au moment de l’atterrissage, un vent  Lire la suite

Share Button

l’Histoire de l’aviation – En Janvier 1910 – l’Aéroplane Le Bleriot – Queue de Pigeon

l’Histoire de l’aviation - En Janvier 1910 - l'Aéroplane Le Bleriot - Queue de Pigeon

l’Histoire de l’aviation – En Janvier 1910 – l’Aéroplane Le Bleriot – Queue de Pigeon

l’Histoire de l’aviation – En Janvier 1910 – l’Aéroplane Le Bleriot – Queue de Pigeon
Carte N° 86 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§
En 1910, le nouveau monoplan « Blériot XI bis » à deux places, moteur Gnome 50 chevaux, à fuselage raccourci et empennage horizontal en queue de pigeon.
Voici les caractéristique que l’on pouvait lire en 1910 sur les aéroplanes Blériot Type XI bis une place et 2 places. Le Type XI bis, une place avait une surface portante de 15 m2 pour une envergure de 9 m. Projection horizontale des ailes, trapèze à côté arrondi. Largeur des ailes 2 mètres. Disposition des ailes, horizontales ; Longueur totale de

Lire la suite

Share Button