Carte Postale Ancienne de Vitry aux loges – La gare

Carte Postale Ancienne de Vitry aux loges - La gare

Carte Postale Ancienne de Vitry aux loges – La gare – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Vitry aux loges  ( Loiret )- La gare
éditeur ND Phot
§

On attend le train en gare de Vitry aux loges… Située à 32 kilomètres d’Orléans sur la ligne Orléans-Montargis la gare était l’une des 5 prises d’eau prévues pour l’alimentation des locomotives à vapeur. Il est quand même bien dommage que la très grande majorité de ces petites gares ont été détruites ou laissées à l’abandon pour finir en ruine…mais je ne referai pas l’histoire et restons en 1910. À cette époque le maire est M. Meslier François et les vitrylogiens et les vitrylogiennes sont au nombre 1439. À la belle époque, Vitry aux loges ne compte pas moins que 6 cafés, M. Blondeau, M. Corsy, M. Grivot, M. Meslier, M. Petit et Mme veuve Rousselet. Pour le moindre problème de santé c’était M. Clément le médecin qu’il fallait voir et pour les accouchements madame Palluau la sage-femme s’occupait de tout. À noter sur la commune le château Monaco de M. Raymond Suffren, le château de la Motte de M. Chateaubrun et celui du Plessis appartenant à M. Beauregard.

Share Button

Carte Postale Ancienne – Paris – La rue de la chapelle à la belle époque

Carte Postale Ancienne - Paris - La rue de la chapelle à la belle époque

Carte Postale Ancienne – Paris – La rue de la chapelle à la belle époque – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

 Paris – La rue de la chapelle
éditeur P.P.C.- Paris 
§

Le photographe de l’époque s’est positionné le dos au métro aérien du boulevard de la chapelle. Depuis la seconde guerre mondiale cet endroit est devenue la rue Marx Dormoy. Le cadran bleu et son horloge est aujourd’hui le restaurant le Danton et le petit hôtel du Cantal est devenu le café bar le capucin. A noter que nous sommes dans le 18e arrondissement de Paris.

Share Button

Marolles en Hurepoix – Abside et Clocher de l’église paroissiale de Saint-Georges

Marolles-en-Hurepoix-Abside-et-Clocher

Marolles en Hurepoix – Abside et Clocher de l’église paroissiale de Saint-Georges

Marolles en Hurepoix – Abside et Clocher de l’église de Saint-Georges
collection Paul Allorge, Montlhéry – série ca II
§

Marolles en Hurepoix est située à trente-trois kilomètres au sud de Paris à 18 kilomètres de Corbeil dans le département de l’Essonne en région Île-de-France. En 1900 la ville compte 704 habitants et certainement autant de paroissiens et paroissiennes. le Maire est le Comte de Treilhard, le commandant des sapeurs pompiers Mr Marcille. A noter à cette époque la fabrique Bourbonnais, grand spécialiste dans la fabrication de caramel extra raffiné et de Lire la suite

Share Button

Madame Steinheil et son Avocat maitre Aubin – L’Affaire de l’Impasse Ronsin

Madame-Steinheil-et-son-avocat-maitre-Aubin

Madame Steinheil et son Avocat maitre Aubin – L’Affaire de l’Impasse Ronsin – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Madame Steinheil et son Avocat maitre Aubin – L’Affaire de l’Impasse Ronsin
cliché Harlingue 
Dos séparé – non circulé 
§

Continuons avec cette affaire de l’impasse Ronsin, les soupçons que la police avait sur Madame Steinheil l’amènent devant les juges. Mais qui est madame Steinheil… Fille du riche industriel Édouard Louis Frédéric Japy, Marguerite Jeanne Japy, épouse Steinheil, est née le 16 avril 1869 à Beaucourt. Très vite après son mariage, elle devient une figure quasiment incontournable de la vie parisienne, a-t-elle point qu’elle sera la dernière maitresse du président de la République Félix Faure, rappelons le jeu de mots de Georges Clemenceau : « Il voulut être César, mais il ne fut que Pompée ». Voilà maintenant cette femme devant ces juges pour un procès retentissant que j’aborderai demain avec une autre carte postale.

Share Button

L’affaire de l’impasse Ronsin – La maison du Crime

l'affaire-de-l'impasse-Ronsin-la-maison-du-Crime

L’affaire de l’impasse Ronsin – La maison du Crime – L’affaire de l’impasse Ronsin – La maison du Crime

L’Affaire de l’Impasse Ronsi 
la Maison du Crime – l’Horloge arrêtée mystérieusement à l’heure du crime 
éditeur ELD – Ernest Louis le Deley – dos séparé – non circulé 
§

Nous sommes le 31 mai 1908, le valet de chambre Rémy Couillard découvre la scène du crime. Les victimes ont été étranglées et sont, le riche et considéré peintre Adolphe Steinheil âgé de cinquante six ans et neveu de l’illustre peintre Meissonier. La seconde victime est la mère de sa femme  » Madame Japy » femme de l’industriel Édouard Louis Frédéric Japy, voilà comment commence l’affaire Steinheil aussi appelée Lire la suite

Share Button