Carte Postale Ancienne de Malnoue à la belle époque – Tabac Hotel du T.C.F restaurant Cornet

Carte Postale Ancienne de Malnoue à la belle époque – Café tabac restaurant Cornet

Malnoue – Café tabac restaurant maison Cornet au rendez-vous des bonnes gens.
§
Pour ceux qui se demandent ce que voulait dire Hôtel du T.C.F, ces initiales étaient l’abréviation du Touring Club de France. C’est en 1890 qu’un passionné de la bicyclette et quelques amis seront les fondateurs de ce qui deviendra la référence du développement du tourisme sous toutes ses formes. Dès 1895, on pouvait lire sur l’annuaire du T.C.F les engagements qu’avaient pris environ 4000 restaurateurs, hôteliers, mécaniciens, photographes s’engageant à faire les meilleurs prix indiqués aux membres et sociétaires du club voyageant seuls ou avec leur famille. Ils devaient aussi leur procurer toutes les facilités désirables pour le garage de leur machine, des renseignements pour leurs excursions et avoir en un mot, pour eux, toutes les prévenances désirables et surtout de faire payer le juste prix qu’ils avaient indiqué sur l’annuaire. Impossible pour l’instant de retrouver exactement cet endroit, le nom de la commune est maintenant Émerainville suite au rassemblement des trois entités d’Émerainville, Courcerin et bien sur Malnoue. Si vous connaissez cet endroit merci de me laisser un message.
Share Button

Carte Postale Ancienne – Avoine – Indre et Loire – Le café du Centre d’hier à Aujourd’hui

Carte Postale Ancienne - Avoine - Indre et Loire - Le café du Centre

Carte Postale Ancienne – Avoine – Indre et Loire – Le café du Centre – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Avoine – Indre et Loire – Le café du Centre
Collection Larcher 
§

Dans le département d’Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire, à 7 kilomètres de Chinon, nous voici aujourd’hui à Avoine au siècle dernier. Sur la droite de la carte postale le café du Centre anciennement le café de l’Union. Comme le montre cette carte postale les automobiles sont déjà plus nombreuses dans les villes et villages de France. Bien sur, tout le monde ne peut pas encore se payer une automobile et comme on le voit les tricycles sont toujours bien utiles. Ce café existe toujours comme vous pouvez le constater avec cette image google-Maps et ce petit montage photo en plus… pour le plaisir. 

Avoine d'hier à Aujourd'hui

Avoine d’hier à Aujourd’hui – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Share Button

Corbeil – La Rue Feray en 1905 – Cycles-Motocyclettes Mr Beuzon

Corbeil-Rue-Feray

Corbeil – Rue Feray – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

47 Corbeil – Rue Feray 
Mardelet, éditeur, Corbeil 
Dos séparé – circulé à découvert en 1906
§

Aujourd’hui une carte de Corbeil en clin d’oeil à Jacques …! Pas toujours facile de trouver des cartes peu courantes de grandes villes comme Corbeil et autres villes importantes de l’Essonne. Cette carte est assez connue mais son animation vaut la peine de s’y intéresser quand même. Au premier coup d’oeil on remarque que la route est en réparation et vu la grosseur des cailloux, le propriétaire du magasin et mécanicien de cycles-motocyclettes Mr Beuzon a dû avertir ses clients de rouler pour l’instant sur le trottoir. Le maire de Corbeil à cette époque est Mr Garnier et on compte 9902 habitants qui vivent dans cette ville agréablement située à 40 kilomètres de Versailles et 33 kilomètres de Paris.  

Share Button

Juvisy – La Grande rue – Carrefour de la Croix d’hier à Aujourd’hui

Juvisy-Grande rue-Carrefour de la Croix

Juvisy-Grande rue – Carrefour de la Croix – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

36 – Juvisy ( S.-&.-O) – Grande rue
Photo Leprunier, Juvisy 
Dos séparé – circulé à découvert
§ 

Après quelques jours avec des cartes sur le cirque barnum & Bailey, bien content de revenir dans l’Essonne et plus particulièrement à Juvisy-sur-orge. Nous voici, rue grande Rue au niveau du carrefour de la croix et de la rue de la ferme. En 1910 Juvisy-sur-orge est une ville de 4245 habitants administrée par le maire Monsieur Argeliés. Sur la gauche de cette carte postale on peut voir distinctement une croix posée sur un socle en pierre, ne cherchez plus cette croix aujourd’hui au carrefour de la grande rue et de la rue de la République, car elle a disparu… Mais qu’est devenue cette croix ? si vous avez la réponse merci de me laisser un commentaire. Grace à google-maps et un petit montage photo retrouvons ce carrefour 100 ans après l’édition de cette carte postale.

Juvisy-grande rue d'hier a aujourd'hui

Juvisy – Grande rue d’hier à aujourd’hui – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

 

 

 

 

 

  

Share Button

Carte postale de Paris Vécu – Le Grand bassin aux Tuileries

Paris vécu Aux Tuileries – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris Vécu – Aux Tuileries -Le Grand Bassin ( N°102)

L.J & Cie, éditeur , Angoulême – Paris

Dos séparé –  circulé à découvert le 12 Octobre 1904

§

Tout a été dit sur les tuileries, alors parlons de ce que l’on voit au premier plan sur cette carte des années 1900.

Hein Oui ..  parlons de la bicyclette ou plutôt du vélocipède comme il était appelé en 1900.

A Paris en 1900 on compte environ 350 Marchands de Vélocipèdes, dont 40 fabricants.
 Les autres s’approvisionnent dans les différentes Manufactures Françaises, Anglaises et Américaines. Le nombre des loueurs de vélocipèdes à paris est de 300 environ.

La circulation en Vélocipèdes dans Paris est réglementée et il est perçu une taxe annuelle de 10 fr.
Les possesseurs de Vélos sont passibles de la taxe pour l’année entière, à raison des faits existant au 1er Janvier.
Les personnes acquérant une Machine dans le courant de l’année payent la taxe à partir du 1er du mois dans lequel le fait s’est produit, et cela sans qu’il soit tenu compte des taxes imposées aux précédents possesseurs.
Les Contribuables sont tenus de faire la déclaration des Vélocipèdes à raison desquels ils sont imposables. Cette déclaration se fait à la Mairie. Les taxes sont doublées pour les éléments imposables qui n’ont pas été déclarés ou qui ont fait le sujet de déclarations tardives.La taxe est due dans la commune où les Vélocipèdes séjournent le plus habituellement.

Même avec cette taxe, plus de 44000 Vélocipèdes ont été déclarés à Paris en 1900.

Share Button