Cartes Postales Anciennes de Saint-Mars d’Outillé – Centre de la rue principale

Cartes Postales Anciennes de Saint-Mars d'Outillé - Centre de la rue principale

Cartes Postales Anciennes de Saint-Mars d’Outillé – Centre de la rue principale – Centre de la rue principale – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Saint-Mars d’Outillé – Centre de la rue principale
Phototypie J. Bouveret – le Mans
§

Un petit voyage dans le temps pour aller à Saint-Mars-d’Outillé à la belle époque. Située à 21 kilomètres du Mans dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, Saint-Mars d’Outillé en 1900 compte 1915 Saint-Martiens et Saint-Martiennes qui ont élu comme maire monsieur Chauvière. A cette époque le notaire est M. Fleureau, les aubergistes M. Chéreau, Lehoux et Provost. Monsieur Cottard et M. Provost tiennent respectivement les 2 hôtels de la ville. A noter la présence sur la commune du château de Segrais appartenant en 1900 à Albert Du TROCHET. Comme dans toutes les villes, les faits divers ne manquent pas, aujourd’hui voici le triste destin d’une femme infidèle à son mari. Après avoir été absente pendant plusieurs jours de Saint-Mars-d’Outillé, madame Carreau revint à son domicile et se rencontra avec son mari chez une voisine. Une discussion s’éleva entre les époux à propos des absences et de l’inconduite de la femme. A la suite de ce débat, le mari rentra chez lui suivi d’assez prés par sa femme. A ce moment là, une Lire la suite

Share Button

Cartes Postales Anciennes – Jessains La Gare

Cartes Postales Anciennes - Jessains La Gare

Cartes Postales Anciennes – Jessains La Gare – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Cartes Postales Anciennes – Jessains La Gare
Rale Photos, Bar sur Aube
§

Jessains est une ville située dans département  de Aube en région Champagne-Ardenne. Voici le récit d’un fait divers, malheureusement assez courant à cette époque. Le 26 janvier 1900, à sept heures du matin, à quelques pas de la gare de Jessains (Aube), le train de voyageurs 40-41 a tamponné le garde sémaphore Jules Lafille et l’a projeté violemment contre la murette du talus. Le garde a été relevé le crâne fracassé, tué sur le coup. Agé de quarante-neuf ans il était père de trois enfants. 

Share Button

École de Chien de Police de Garde et de Défense – Dressage à Forfait-Pension-Vente

92-école de chien de Police de garde et de défense - cliquez sur l'image pour l'agrandir

92-école de chien de Police de garde et de défense – cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

École de Chien de Police de Garde et de Défense
éditeur – P. Huc
Dos séparé – non circulé
§

Dressage à Forfait – Pension – Vente
Démonstration tous les jours de 2 à 4 heures – 68 Rue de Paris  –  BAGNEUX           ( Seine) Pour plus de Renseignements écrire T.P.R.

Médaille de Bronze – Médaille d’argent – Médaille de vermeil – Médaille d’Or . CARRAS le 10 septembre 1913 arrête et maintient 5 malfaiteurs à Bagneux.

Voici ci-dessous ce fait divers raconté sur le journal du « Petit Parisien du 10 septembre 1913 »

Deux malfaiteurs s’étaient hissés, hier matin, sur le mur de clôture dune propriété appartenant à M. Schmild, dans le quartier des Olivettes, à Bagneux.

La femme du propriétaire, se trouvant seule à la maison, avait vainement essayé de les mettre en fuite. Elle s’adressa alors à l’inspecteur Bourguet, qui s’empressa de venir lui prêter main-forte ; mais, à l’approche de ce dernier, les malfaiteurs qui, par l’arrivée de trois acolytes, se trouvaient au nombre de cinq, s’enfuirent dans la campagne, 
l’affaire en serait restée là sans l’arrivée de
 M. Schmild et. de son chien  Carras.

Il faut savoir que ce fidèle animal est un chien dressé, admirablement dressé
même, et d’une intelligence peu ordinaire, ce qui lui a valu plusieurs récompenses dans les divers concours, notamment dimanche dernier, à Montrouge, où il a obtenu une médaille de vermeil.

Aussitôt mis au courant des faits, M. Schmiid, accompagné de l’inspecteur Bourguet et de Carras, s’élança à la poursuite des fuyards, dont on put bientôt, grâce à quelques indications, retrouver la trace. Selon toute apparence, la bande était cachée dans les buissons et les herbages.
Sur l’ordre de son maître Carras se mit en quête.
Dix minutes ne s’étaient pas écoulées que l’animal revenait, l’air affairé, il avait trouvé. Loin derrière lui, on prit la poursuite et, quelques instants plus tard, on le retrouvait en arrêt devant les cinq malfaiteurs, toute la bande, tenus immobiles sous sa menace.
— Les mains en l’air ! cria M. Schmild.
Aussitôt, comme à la manœuvre, les pâles gredins s’exécutèrent. Mais l’un d’eux esquissa un geste. Il n’eut pas le temps de l’achever, car la bête lui avait déjà sauté à la gorge.
M. Schrnild rappela son chien et l’inspecteur Bourguet donna le signal du départ. Sous l’œil attentif de Carras, les cinq malfaiteurs s’alignèrent puis se mirent en marche.
Tout le long du chemin, la bête, à petits pas. les enferma dans le cercle étroit de ses voltes jusqu’au poste.

Share Button