Carte Postale Ancienne de l’École Pratique de Dijon – Section Agricole Maréchalerie et Ferrure

École Pratique de Dijon - Section Agricole Maréchalerie et Ferrure

École Pratique de Dijon – Section Agricole Maréchalerie et Ferrure – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Dijon achète en 1903 les bâtiments d’une ancienne usine de reliure et décide d’y installer une école primaire supérieure et une école pratique de commerce et d’industrie. En mai 1930, l’école pratique de commerce et d’industrie de Dijon, située dans les vastes locaux de la rue de Mirande, du boulevard Voltaire et de la rue André-Colomban s’agrandit et passe de 700 à 2000 m2. Élevée avec un véritable souci de confort, le but essentiel de l’école était de remplacer l’apprentissage à l’atelier par l’apprentissage à l’école sans négliger l’instruction générale. Les ateliers étaient nombreux et chaque atelier était pourvu d’un vestiaire et de lavabos. L’aménagement intérieur des ateliers avait été fait par les propres moyens de l’école et avec le concours des Continuer la lecture

Share Button

Cartes Postales de Collections – d’ Amilly la Mairie et l’écoles de Garçons à la belle époque

Cartes de Collections – d’Amilly la Mairie et écoles de Garçons à la belle époque

Amilly la Mairie et l’écoles de Garçons
éditeur Joly Hallet
§

Commune située à 4 kilomètres de Montargis dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire, Amilly constitue l’un des trois pôles urbains de l’agglomération de Montargis. En 1900, la ville compte 2220 habitants administrés par le maire M. Trochet. À cette époque, la filature d’Amilly ( Soie Yenma » est dirigée par P. Gourdin et Cie, la boucherie est l’affaire de M. Guerret les épiceries sont tenues par M. Durand et M. Joly. Pour les produits d’entretien, les petits outils, les balais et tout pour la maison il fallait voir M. Raffard (L) le quincaillier d’Amilly. 

Share Button

Carte postale Ancienne du Préventorium de Valloires – Le dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux

Carte postale Ancienne du Préventorium de Valloires – Le dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux- Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Le préventorium de Valloires – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Le dortoir et une classe de petits tuberculeux
éditeur Yvon
§

La suite et fin de cette petite série de cartes sur le préventorium de Valloires avec ces deux cartes postales montrant un dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux. Aussitôt, elle avait donné un statut légal à son œuvre; et, forte du patronage que lui accordait l’Association des Dames Françaises, elle la faisait fonctionner sans plus attendre. Quelques années plus tard, au lieu de 50 enfants, il y en avait 150 à Valloires. Grâce à des subventions d’État et à l’appui des bienfaiteurs de plus en plus nombreux, des travaux importants étaient entrepris, qui ont doté le Préventorium de l’éclairage électrique, des bains-douches, des installations annexes qui en faisaient un établissement-modèle. D’autre part, il garda le caractère unique qui, tout de suite, avait ravi les enfants ayant pénétré dans l’abbaye délabrée. Le cloître est leur préau; les belles salles boisées sont leur réfertoire, leurs dortoirs et leurs classes ; les vastes prairies du domaine sont leurs terrains de jeux. Surtout, ils trouvaient en Mlle Papillon et les infirmières de la Croix-Rouge qui l’assistaient, les « mamans » qui les soignaient, qui les élevaient, qui les instruisaient, et surtout qui les aimaient..!

 

.

Share Button

Le préventorium de Valloires – Une classe de Garçons

Le préventorium de Valloires

Le préventorium de Valloires
éditeur Yvon
§

« Tant de merveilles — disaient-ils devront-elles périr ? Et l’abbaye ne sera-t-elle plus jamais habitée ? » La suite de l’histoire : 

Quand ils sont revenus, au printemps de 1922, ils ont trouvé à Valloires des enfants et des infirmières. Conseillée et appuyée par M. le préfet de la Somme, encouragée aussi par Mgr l’Évêque d’Amiens, une Infirmière de grande valeur, Mlle Papillon, de la Croix-Rouge (A. D. F.), avait obtenu un droit d’occupation de l’abbaye afin d’y accueillir 50 enfants justiciables de la cure de Préventorium et reconnus comme tels par les Dispensaires d’Hygiène Sociale. Aussitôt, elle avait donné un statut légal à son œuvre; et, forte du patronage que lui accordait l’Association des Dames Françaises, elle la faisait fonctionner sans plus attendre. 

Share Button

Carte Postale Ancienne des enfants du Pileu devant leur école

Carte Postale Ancienne des enfants du Pileu devant leur école

Carte Postale Ancienne des enfants du Pileu devant leur école – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les enfants du Pileu devant leur école
§
Pileu est un quartier de la ville de Palaiseau situé dans le département de l’Essonne. Sur cette carte postale les enfants du Pileu sont fiers de vivre dans ce quartier qui n’était qu’un bois quelques années plus tôt. C’est dans les années 1900 que le bois M. Schildge, dont une grande partie était située sur le territoire de Palaiseau allait voir la construction des premiers pavillons qui deviendront quelques années plus tard le quartier que l’on connaît aujourd’hui. Ce lotissement sera un havre de paix et de joie pendant de nombreuses années pour ses habitants et des nombreux Parisiens qui venaient chercher l’air pur et la tranquillité perdue du Paris des années folles. Prés de cent ans plus tard le quartier est toujours agréable à vivre et l’association « La commune libre du Pileu » fondée le 5 juillet 1938 est toujours très active en organisant de nombreuses activités.

 

 

 

 

Share Button