Carte Postale Ancienne – Rueil – 8éme Génie – Les Télégraphistes

Carte Postale Ancienne - Rueil - 8éme Génie - Les Télégraphistes

Carte Postale Ancienne – Rueil – 8éme Génie – Les Télégraphistes – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Rueil – 8éme Génie – Les Télégraphistes 
§

La Grande Guerre est le premier conflit pendant lequel les télécommunications militaires jouent un rôle primordial. Il s’agit de réaliser de toutes pièces un important réseau de câbles aussi bien protégés que possible pour permettre les communications téléphoniques et télégraphiques sur le front. Des milliers de kilomètres de lignes sont ainsi posés, hachés, réparés à travers les tranchées, souvent au prix du sang. L’action des sapeurs-télégraphistes tireurs de lignes, radio ou chiffreurs, regroupés au sein du 8ème Régiment du génie, est héroïque tout au long de ce Lire la suite

Share Button

Carte Postale Ancienne – Les Grandes manoeuvres de Courtenay en 1911

Carte Postale Ancienne - Les Grandes manoeuvres de Courtenay en 1911

Carte Postale Ancienne – Les Grandes manoeuvres de Courtenay en 1911 – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les Grandes manoeuvres de Courtenay en 1911- Compagnie d’infanterie montant le talus de la route de Triguéres et fait feu. 
éditeur L. Guichet 
§

Nous sommes en 1911, et les militaires d’infanterie mènent de grandes manoeuvres sur la commune de Courtenay. De nombreux de ces soldats seront 3 ans plus tard envoyés sur les vrais champs de bataille pour combattre l’ennemi durant la Grande guerre de 1914 à 1918.

Share Button

Carte Postale Ancienne – Fontenay-en-Parisis rue de la Chaise

Carte-Postale-Ancienne-Fontenay-en-Parissis-rue-de-la-Chaise

Carte Postale Ancienne – Fontenay-en-Parisis rue de la Chaise – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Fontenay-en-Parisis rue de la Chaise
collection Gounon 
§

Fontenay-en-Parisis est une commune située dans le département du Val d’Oise en région Île-de-France. La commune aujourd’hui compte environ 1900 Fontenaysiens et Fontenaysiennes, on est loin des 587 habitants en 1911. Le maire à cette époque était monsieur André Bernard. Sur cette carte postale on distingue nettement des soldats qui posent bien gentiment pour le photographe, il fait chaud et dès que le clic de l’appareil photo se fera, tout ce beau monde ira se désaltérer au café de monsieur Caurette ou monsieur Collet. À noter que le boulanger pâtissier à cette époque était monsieur Vérain.  

Share Button

Paris 1910 – Les inondations de la Seine au quai Henri IV

Paris 1910 - Les inondations de la Seine au quai Henri IV

Paris 1910 – Les inondations de la Seine au quai Henri IV – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris 1910 – Les inondations de la Seine au quai Henri IV
éditeur FF Paris
§

Au quai Henri IV, le barrage établi à la rampe du quai de l’Estacade a cédé. L’eau a envahi le quai et a soulevé le tablier du pont. Les calamités que l’on redoutait se sont produites, le quart de la capitale est actuellement sous l’eau, et cette invasion irrésistible de l’élément liquide a entraîné des désastres tels qu’il faudra plusieurs années pour les réparer.

Share Button

La Grande Crue de la Seine en janvier 1910 – Le pont Sully au maximum de la crue

La Grande Crue de la Seine en janvier 1910 - Le pont Sully au maximum de la crue

La Grande Crue de la Seine en janvier 1910 – Le pont Sully au maximum de la crue – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

La Grande Crue de la Seine en janvier 1910 – Le pont Sully au maximum de la crue 
éditeur ND 
§
Sous les ponts de Paris, l’eau s’écoule avec peine, il en est de même pour le pont de Sully ou l’eau a presque atteint la clef de voûte principale. La seule sous laquelle les épaves pouvaient encore passer. Aussi des ouvriers sont-ils descendus sur l’espèce de plancher qui s’est formé devant le tablier. Ces travailleurs, qui sont tenus à l’aide de cordes par des camarades restés sur le pont, s’occupent de faire passer, sous la voûte, à l’aide de longues perches, les tonneaux, les planches et les solives que de furieux remous emportent alors vers le centre de Paris, vers d’autres ponts qui vont être à leur tour obstrués.
Share Button