Cartes de Collections de la ligue du coin de terre et du Foyer de Pithiviers

Cartes de Collections de la ligue du coin de terre et du Foyer de Pithiviers

Cartes de Collections de la ligue du coin de terre et du Foyer de Pithiviers – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Cartes de Collections de la ligue du coin de terre et du Foyer de Pithiviers
§
LA LIGUE DU COIN DE TERRE ET DU FOYER, a été fondée en 1896 par l’Abbé Lemire. L’abbé sera à l’origine du développement en France des jardins ouvriers.
 « Voici le paragraphe 3 du statut de la ligue du coin de terre et du Foyer
qui résume bien son but et son esprit . Premièrement, d’assurer la jouissance permanente et, autant que possible la propriété d’un coin de terre à cultiver et d’une Habitation convenable, pour toute famille, honnête et laborieuse.
2° De soutenir les sociétés pour la construction d’habitations
ouvrières à bon marché et les coopératives qui ont le même but.
 3° D’amener les oeuvres et les institutions de charité privées ou d’assistance publique à procurer à leurs assistés un coin de terre insaisissable et à leur y faciliter la construction d’une maison.
4° D’engager l’État, les départements et les communes à poursuivre le même but dans l’usage de leurs biens.
5° De favoriser toutes donations ou legs affectés à des oeuvres semblables.
6° De réclamer le vote de lois déclarant insaisissable et exemptant d’impôt un bien de famille minimum et facilitant l’acquisition, la conservation et la transmission de ce bien. 7° De constituer des caisses de loyer.
8° D’intervenir auprès des pouvoirs publics pour obtenir des règlements conformes à l’hygiène et à la morale dans les questions de voirie et de construction de maisons ouvrières.
Share Button

Fontenay sur Loing – Pont sur le Loing – Avenue de la République d’Hier à Aujourd’Hui

cartes-de-collections-de-Fontenay-sur-loing – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Fontenay sur Loing – Pont sur le Loing
éditeur Hamet
§

Commune située à 14 kilomètres de Montargis dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire, Fontenay-sur-Loing en 1900 compte 530 habitants. Le maire de cette époque est M. Barnault et l’épicerie mercerie est tenue par la famille Derichemont. À noter la présence sur la commune de deux châteaux, Trouvent propriété de M. Bourdet (F) et de Vaugouard appartenant à M. Courot Frédéric. Cent ans après l’édition de cette carte postale l’endroit n’a pas trop changé comme vous pouvez le constater grâce à cette image Google-Maps et ce petit montage photo… Nous voici avenue de la république à notre époque. 

Fontenay sur Loing - Pont sur le Loing l'Avenue de la République d'hier à Aujourd'hui 

Fontenay sur Loing – Pont sur le Loing l’Avenue de la République d’hier à Aujourd’hui – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Fontenay sur Loing – Pont sur le Loing l’Avenue de la République d’hier à Aujourd’hui 

 

 

 

 

Share Button

Cartes Postales de Collections – d’ Amilly la Mairie et l’écoles de Garçons à la belle époque

Cartes de Collections – d’Amilly la Mairie et écoles de Garçons à la belle époque

Amilly la Mairie et l’écoles de Garçons
éditeur Joly Hallet
§

Commune située à 4 kilomètres de Montargis dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire, Amilly constitue l’un des trois pôles urbains de l’agglomération de Montargis. En 1900, la ville compte 2220 habitants administrés par le maire M. Trochet. À cette époque, la filature d’Amilly ( Soie Yenma » est dirigée par P. Gourdin et Cie, la boucherie est l’affaire de M. Guerret les épiceries sont tenues par M. Durand et M. Joly. Pour les produits d’entretien, les petits outils, les balais et tout pour la maison il fallait voir M. Raffard (L) le quincaillier d’Amilly. 

Share Button

Carte Postales Anciennes de Pithiviers – Kiosque de la Fanfare

Carte Postales Anciennes de Pithiviers – Kiosque de la Fanfare – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Pithiviers – Kiosque de la Fanfare
éditeur A. Gibier
§

Un petit tour dans le département du Loiret, en région Centre-Val de Loire et plus exactement à Pithiviers a la belle époque. C’est la musique de la Garde nationale dirigée par M. Brochard qui servira de formation à sa fondation officielle le 5 novembre 1873. En 1901, en division supérieure, la fanfare de Pithiviers obtient un vif succès au grand concours qui a lieu à Alger en remportant un prix d’exécution, un 1er prix de lecture à vue, un premier prix d’honneur, une médaille d’or et 2000 francs de primes. En outre sept membres de la fanfare de Pithiviers auront obtenu un prix de soliste. En 1903 la fanfare nomme en qualité de directeur M. Gillard, ex-chef de la musique d’artillerie d’Orléans. A cette époque la ville compte 5821 habitants administrés par le maire M. Thomas et M. Degans le juge de paix. A noter que le château de Bellecour sur la commune en 1900 appartient à Pierre Lejeune de Bellevue, celui de Joinville est la propriété de M. De Fougeroux et le château de Pithiviers au docteur Augé.   

Share Button

Carte Postale Ancienne de Authon-du-Perche – La Grande rue

Carte Postale Ancienne de Authon-du-Perche - La Grande rue

Carte Postale Ancienne de Authon-du-Perche – La Grande rue – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Authon-du-Perche – La Grande rue
éditeur Lausseda – châteaudun
§

Commune située à 16 kilomètres de nogent le Rotrou dans le département d’Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire, Authon-du-Perche à l’époque à laquelle a été prise cette photo compte 1413 Authonniers et Authonnières ou Authonnais, Authonnaises. Le maire à cette époque est monsieur Martin-Fortris et son juge de paix M. Rousseau. La ville à cette époque compte trois fabriques de clous gérées par M. Graffin, M. Jardin et Velard et trois fabriques de sabots tenues par Lecomte, M. Girot et M. Lejeune. À noter les deux châteaux sur la commune celui de La Fosse appartenant à M. Robinet et celui de la Goguerie propriété du Baron de St Avoie  (St-Avoye)

Share Button