Carte postale Ancienne du Ballon d’Alsace – Le Façonnage du Bois

Carte postale Ancienne du Ballon d'Alsace - Le Façonnage du Bois

Carte postale Ancienne du Ballon d’Alsace – Le Façonnage du Bois – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Ballon d’Alsace – Le Façonnage du Bois
éditeur Mayer
§
Allons, aujourd’hui s’oxygéner dans les forêts du ballon d’Alsace dans le parc naturel régional des ballons des Vosges au carrefour de deux régions : la Bourgogne Franche Comté et le grand Est. Sur cette carte postale des années 1920 des bûcherons façonnent du bois en pleine forêt comme on le faisait couramment à cette époque. Dans les années 1900, Il n’était pas rare de voir des bûcherons et des « scieurs de long » dans nos forêts Française. Le métier de « scieurs de long » constituait, comme son nom l’indique à couper dans le sens de la longueur des gigantesques troncs d’arbres, mais pas d’électricité en forêt et ce travail se faisait à la main. Après un traçage des lignes de coupes sur le tronc à découper, on le hissait sur une (chèvre) et la coupe pouvait commencer. Le scieur appelé aussi « chevrier » montait sur le tronc avec une grande scie tandis qu’un autre homme appelé « Renard » restait au sol. Commençait alors le va-et-vient de la scie, le chevrier tirant la scie vers le haut et le renard tirant la scie par le bas.

( CHÈVRE, SORTE DE CHEVALET OU TRÉTEAUX FAIT AVEC DES GROSSES POUTRES REPOSANTES SUR PLUSIEURS PIEUX FIXÉS EN CROIX AU SOL)

Share Button

Les Hautes Vosges – Ferme Vosgienne et Paturage

Les-hautes-vosges-Ferme-Vosgienne-et-paturage

Les Hautes Vosges – Ferme Vosgienne et Pâturage – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les Hautes Vosges – Ferme Vosgienne et Paturage
imprimerie Ad Welck Saint Dié
§

 

Restons dans les hautes Vosges dans les années 1910, à cette époque la France compte plus de 20 millions de Paysans ce qui représente un peu moins de la population totale. Je me rappelle encore de ces petits villages des années 1960 où il n’était pas rare de voir 5 à 6 agriculteurs gérant des petites propriétés et vendant lait, poulets et canards aux Citadins que nous étions mes parents et moi. Il m’arrive souvent de retourner dans ces petites villes, mais des 5 ou 6 petits paysans, il ne reste plus qu’un gros céréalier. Bien sur, même si la France compte beaucoup moins de paysans, la France reste toujours un grand pays agricole, mais cette agriculture n’a plus ce charme d’antan.

Share Button

Les Hautes Vosges – L’Industrie du bois en 1900

Les-hautes-vosges-industrie-du-bois

Les Hautes Vosges – L’Industrie du bois en 1900 – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les Hautes Vosges – L’Industrie du bois
imprimerie Ad Welck Saint Dié
§

Grâce à l’exploitation de milliers d’hectares de forêts, le département des Vosges se positionne comme un acteur de premier plan dans l’économie française pour les secteurs industriels du bois. La France dans les années 1900 a besoin de bois, le chemin de fer est en développement, les poteaux électriques et télégraphiques poussent dans nos villes, Les industriels font marcher leurs hauts fourneaux avec du bois et bien sûr l’industrie du livre est de plus en plus grande et demande des mètres cubes de bois quotidiennement. Heureusement que le massif forestier à cette époque couvrait environ un cinquième du territoire de la France.

Share Button

Les Vosges – La Scierie de Coichot

Les Vosges - La Scierie de Coichot

Les Vosges – La Scierie de Coichot – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les Vosges – La Scierie de Coichot 
Imprimerie AD Weick – Saint-Dié (déposé) N° 5199 – CL. L. 
Dos séparé – circulé le 15 octobre 1906 
§

Voici une carte postale représentant l’une des nombreuses séries que comptait la vallée de Ravines.
Petit cours d’eau né au cœur du chaînon séparant la Plaine et le Rabodeau, à 540 m d’altitude, le ruisseau dit de (ou des) Ravine (s) sert de limite aux forêts domaniales relevant des vallées ci-dessus. Il est étroit et encaissé comme un torrent, et ne compte sur ses rives aucun village d’importance.Sa courte distance ( 11 kilomètres) et la faible altitude de sa source en font un collecteur d’assez forte pente ( 15 %) qui n’était pas flottable en totalité (sur 7.420 kilomètres seulement) mais transportait néanmoins encore 237 tonnes de bois en l’an 1890. Voici un petit croquis de la répartition des scieries de la vallée de la Ravine à cette époque.1 – Scierie de Coichot  – 2 – Scierie des Petits-Souhaits  3 – Scierie de Malfosse4 – Scierie Haxo  – 5 – Scierie des Prêtres  – 6 – Scierie des Devis7 – Scierie de Brisegenoux  – 8 – Scierie de St-Prayel –  9 – Scierie de Ravines. ( Source: Les scieries et les anciens Sagards des Vosges – JL Boithias-M. Brignon)

Répartition des scieries de la vallée de la Ravine

Répartition des scieries de la vallée de la Ravine

Share Button

Fontenoy-le-Chateau – Le Grurupt – La Scierie des frères Chavane

Fontenoy-le-Chateau-Le-Grurupt-La-Scierie

Fontenoy-le-Chateau – Le Grurupt – La Scierie

Fontenoy-le-Chateau – Le Grurupt – La Scierie
Serie J. Masson – N° 43 
Photo-Email, déposé – A. Breger frères , 9 rue Thénard, Paris.
Dos séparé – non circulé 
§ 

Voici encore une carte postale très intéressante, premièrement par le procédé utilisé pour cette carte postale « la photo émail »donne à cette CPA un aspect semi-bromure très agréable quand on aime comme moi les cartes photos. Deuxièmement pour sa rareté car cette scierie installée au bord du ruisseau de Gruey n’a pas été de nombreuses fois photographiée et éditée en carte postale. Parlons un peu de cette ville de Fontenay-le-Chateau, située à 35 kilomètres d’Épinal et administrée en 1911 par le Maire Mr Jeannolle (Ch). De 1901 à 1911 je ne trouve qu’une seule scierie installée à Fontenoy-le-Château Lire la suite

Share Button