Cartes Postales de Collections de Verberie Oise – l’ Ancien couvent des Mathurins

Cartes-Postales-de-collections-Verberie-ancien-couvent-des-Mathurins

Verberie Oise – l’Ancien couvent des Mathurins
§

Verberie est une ville française, située à 18 kilomètres de Senlis dans le département de l’Oise en région des Hauts de-France (anciennement Région Picardie). En 1910, la ville compte 1839 Sautriauts et Sautriautes administrés par le maire M. De Maindreville. À noter à cette époque sur la commune le château Aramont appartenant à M. De Maindreville, le château de la Mabonnerie de Me Veuve Lyoyd et le château Saint-Corneil de M. Savignac-Souvillouze. Un petit mot quand même sur cette carte postale où l’on voit au premier plan l’ancien couvent des Mathurins à la belle époque. Situé à l’angle de la rue de Paris et rue Saint-Nicolas, l’hôtel-Dieu fut fondé en 1260 par Philippe Auguste et desservi par cinq ou six pères mathurins, jusqu’à sa suppression à la Révolution. Aujourd’hui cette grande bâtisse abrite des logements et un magasin au rdc « Oh Terroirs ».

 

Share Button

Cartes Postales de collections – Apremont – La rue Auguste Gallé à la belle époque

Cartes Postales de collections – Apremont La rue Auguste Gallé – Cartes Postales de collections – Apremont La rue Auguste Gallé

Apremont – La rue Auguste Gallé
§

Apremont est située à 7 kilomètres de Senlis et 5 de Chantilly dans le département de l’Oise en région Hauts-de-France. En 1910, les 578  Apremontois et Apremontoises ont comme maire M. Charles Durand. Les auberges sont au nombre de deux celles de M. Dordaquy et de M. Leroux. Pour faire les courses de la semaine les épiceries de M. Brehault et de M. Dugardin-Leroux sont ouvertes tous les jours et font buvettes. Les chevaux étaient l’affaire du maréchal ferrant monsieur Leroux (J.A) et la mercerie était tenue par madame Guillé. 

Share Button

Carte postale Ancienne du Préventorium de Valloires – Le dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux

Carte postale Ancienne du Préventorium de Valloires – Le dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux- Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Le préventorium de Valloires – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Le dortoir et une classe de petits tuberculeux
éditeur Yvon
§

La suite et fin de cette petite série de cartes sur le préventorium de Valloires avec ces deux cartes postales montrant un dortoir et une salle de jeux pour les petits tuberculeux. Aussitôt, elle avait donné un statut légal à son œuvre; et, forte du patronage que lui accordait l’Association des Dames Françaises, elle la faisait fonctionner sans plus attendre. Quelques années plus tard, au lieu de 50 enfants, il y en avait 150 à Valloires. Grâce à des subventions d’État et à l’appui des bienfaiteurs de plus en plus nombreux, des travaux importants étaient entrepris, qui ont doté le Préventorium de l’éclairage électrique, des bains-douches, des installations annexes qui en faisaient un établissement-modèle. D’autre part, il garda le caractère unique qui, tout de suite, avait ravi les enfants ayant pénétré dans l’abbaye délabrée. Le cloître est leur préau; les belles salles boisées sont leur réfertoire, leurs dortoirs et leurs classes ; les vastes prairies du domaine sont leurs terrains de jeux. Surtout, ils trouvaient en Mlle Papillon et les infirmières de la Croix-Rouge qui l’assistaient, les « mamans » qui les soignaient, qui les élevaient, qui les instruisaient, et surtout qui les aimaient..!

 

.

Share Button

Le préventorium de Valloires – Une classe de Garçons

Le préventorium de Valloires

Le préventorium de Valloires
éditeur Yvon
§

« Tant de merveilles — disaient-ils devront-elles périr ? Et l’abbaye ne sera-t-elle plus jamais habitée ? » La suite de l’histoire : 

Quand ils sont revenus, au printemps de 1922, ils ont trouvé à Valloires des enfants et des infirmières. Conseillée et appuyée par M. le préfet de la Somme, encouragée aussi par Mgr l’Évêque d’Amiens, une Infirmière de grande valeur, Mlle Papillon, de la Croix-Rouge (A. D. F.), avait obtenu un droit d’occupation de l’abbaye afin d’y accueillir 50 enfants justiciables de la cure de Préventorium et reconnus comme tels par les Dispensaires d’Hygiène Sociale. Aussitôt, elle avait donné un statut légal à son œuvre; et, forte du patronage que lui accordait l’Association des Dames Françaises, elle la faisait fonctionner sans plus attendre. 

Share Button

Carte Postale Ancienne d’Essigny-le-Grand – La sortie du troupeau de Moutons

Essigny-le-Grand - Château Fort - La sortie du troupeau de Moutons

Essigny-le-Grand – Château Fort – La sortie du troupeau de Moutons – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Essigny-le-Grand – Château Fort – La sortie du troupeau de Moutons
éditeur L Petipas 
§

En 1910, les 832 Essignaquois et Essignaquoises ne s’étonnent plus de voir passer des troupeaux de moutons dans la ville. Il faut dire qu’à cette époque, la ville ne manque pas de familles d’agriculteurs en voici la liste et commençons par M. Bourré, M. Boury ( maire de la ville), M. Carlier, M. Guffroy, M. Larue (ED) et M. Turbot-Coeu. Un petit mot quand même sur ce château fort d’Essigny-le-Grand qui fut construit en 1090. Le château-fort, fut démantelé par ordre royal ne laissant plus que la porte d’accès, porte qui sera rasée comme tout le reste du village après les ravages de la grande guerre 1914/1918. Les Archives Départementales en donnent la description suivante  Elle présente une Lire la suite

Share Button