Carte Postale Ancienne – Cancale l’emballage des Huitres

Carte Postale Ancienne - Cancale l'emballage des Huitres

Carte Postale Ancienne – Cancale l’emballage des Huitres – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Cote d’Emeraude – Cancale l’emballage des Huitres
éditeur G.F
§

Allons prendre un petit bol d’air frais au bord de mer et plus particulièrement à Cancale, dans le département d’Ille-et-Vilaine. Cancale en 1900 est une petite ville maritime avec un petit port située à 14 kilomètres de Saint-Malo. À cette époque les 6641 Cancalais et Cancalaises ont comme maire M. Bailly le juge de paix M. Dupuy et l’inspecteur des pêches M. Couillard. Les éleveurs et pécheurs d’huitres sont assez nombreux en 1900 en voici les noms en commençant par la famille Lehoerff, M. Hamon (P), M. Lecossois, M. Guilbert, M. Lemaitre, M. Mahé, Me Adolphine Mollien et Veuve Tison. Il faut savoir que l’ostréiculture en 1900 en France est au commencement de ce qui deviendra une grande industrie. Avant les années 1850 et les premiers essais « de ce qui sera appelé plus tard l’ostréiculture » de Lire la suite

Share Button

Arcachon – La sortie des huitres des réserves

Arcachon-sortie des huitres des réserves

Arcachon – sortie des huitres des réserves – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Arcachon – Sortie des huitres des réserves
éditeur, ND Phot
Dos séparé – non circulé
§ 

Pour les collectionneurs et passionnés d’ostréiculture voici une carte postale de cette belle ville d’Arcachon. Les paysans de la mer, voila un joli nom donné aux ostréiculteurs. Sur cette carte postale, il est l’heure de sortir les huitres de leur réserve où elles ont séjourné quelques jours pour libérer le sable et les impuretés qu’elles contiennent. Ce petit séjour dans ces réserves leur permette aussi de ne plus respecter le jeu des marées et à rester fermées lors de leur expédition en bourriches. Mais avant de finir dans nos assiettes, il aura fallu au moins 3 ans de soins et d’attention de ces paysans de la mer que l’on appelle  » ostréiculteurs et bien sûr ostréicultrices.

Share Button

CPA – Chatelaillon – Dans un Village de Boucholeurs

Chatelaillon-Village-de-Boucholeurs – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

89 – Chatelaillon – Dans un Village de Boucholeurs

éditeur – R.B.L.R

Dos séparé -circulé à découvert en 1908

§

Allons faire un petit tour dans les années 1900 à Chatelaillon dans un village de Boucholeurs.

Les personnes travaillant les bouchots sont appelées aujourd’hui des mytiliculteurs, ou anciennement bouchoteurs, bouchoteurs et boucholeurs comme il est écrit sur cette carte.

Un bouchot est un support en bois d’une longueur de 3 à 6 mètres que l’on enfonce dans le sable et que l’on dispose en grand nombre bien alignés pour l’élevage des moules et autres coquillages.

Mais revenons à Chatelaillon dans les années 1900, cette petite localité de 710 habitants posséde une magnifique plage sur l’océan située à 10 kilomètres de la Rochelle et à 476 kilomètres de Paris.

le Maire de cette époque est Monsieur (G) Fauré, le casino est ouvert tous les jours et la Foire se déroule le 4e jeudi de chaque mois.

Déjà en 1900 les établissements de bains de mer ne manquent pas ; A l’Avenir ; Chez Baudon (C); Au Beau-Séjour; La Sécheresse (V) ; Des Fleurs; Au Fluchot (A); Au Lamy (J); Bains-Roziez ; Au Guilloteau (P).

Les hôtels sont aussi très nombreux pour accueillir tous les visiteurs et amateurs de ces bains ; l’hôtel de l’Arrivée, l’hôtel des Bains, l’hôtel Beau-Séjour, l’hôtel Chaigneau, l’hôtel de France, l’hôtel de l’Océan et l’hôtel Vergnaud.

Le Casino, les Bains, les hôtels ,les magasins, les Villas feront de Chatelaillon une véritable et très belle station balnéaire.


 

Share Button

Carte postale Ancienne d’Arcachon – Une Parqueuse d’Huitres

Arcachon Parqueuse d'Huitres - Vous pouvez cliquer sur les cartes pour agrandir les images

Arcachon – Une Parqueuse d’Huitres

48  –  Collections ND Phot

Dos séparé -circulé à découvert en 1906

§


On ne peut pas dire que le métier de parqueuses d’huîtres était de tout repos.

Travaillant par tous les temps à nettoyer les bassins et à trier les huîtres, ces femmes étaient chaussées de patins faits d’une planche de bois sur laquelle le pied était simplement tenu par une bride.

Cette planche de bois rudimentaire et très lourde leur servait à avancer et à travailler sans s’enfoncer dans la vase des bassins des parcs à huitres.

Habillées de leurs célèbres corsets rouges ces femmes étaient connues pour leur fort caractère et par leur force physique impressionnante.

100 ans après le modernisme est au rendez-vous mais le travail d’ostréiculteur reste un métier difficile et rude !

Share Button