Les Cris de Paris – Le Quotidien – Le Petit Bleu de Paris

Les-Cris-de-Paris

Les Cris de Paris – Le Quotidien – Le Petit Bleu de Paris – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Les Cris de Paris 8 . 2e Série  – Le Quotidien – Le Petit Bleu de Paris
éditeur J.Gerson 17 rue des petites écuries Paris 
Dos simple 
§
Cette série de éditeur J. Gerson nous montre les Gagne Petit et les petits métiers du Paris de 1900. Grâce à ces notes de musique, Il nous fait aussi quasiment entendre les cris que l’on entendait dans les rues de ce Paris de la belle époque. Sur cette carte postale un vendeur de journaux et plus particulièrement du journal le  » Petit Bleu de Paris ». Voici l’air  que l’on pouvait chanter sur ce Petit Bleu de Paris;

Lire la suite

Share Button

Paris Mondain – Nos élégantes au Bois

Nos-élégantes-au-Bois

Nos élégantes au Bois – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

416 – Paris Mondain – Paris Mondain – Nos élégantes au Bois
Collection ND Phot 
§

Voici un magnifique attelage auquel les spécialistes du site de l’attelage Français pourraient donner un nom. Ce qui est sur c’est que cette jeune femme a l’air de bien s’amuser à conduire cet attelage (sans nom pour instant). Les routes du Paris de 1900 ne sont pas toujours appropriées pour les sabots des chevaux et c’est bien souvent grâce aux maréchaux-ferrants si ces jeunes femmes conduisent si facilement leurs chevaux. On compte en 1900 à Paris environ 160 maréchaux-ferrants. Leurs Forges sont généralement installées dans les quartiers où la population chevaline est nombreuse. Quelques-uns de ces Établissements (15 à 30) sont dirigés par des vétérinaires qui y donnent des consultations. Le prix de la ferrure est de 5 frs. à 7 frs. suivant la perfection du travail. Les fers en caoutchouc de 6 à 8 frs. les 2 pieds, suivant la qualité et la forme de la matière employée. Les fers peuvent être payés à la pièce, mais les maréchaux font aussi des abonnements pour l’entretien de la ferrure, à des prix qui varient avec le service des chevaux, qui amène une usure plus ou moins rapide.

Share Button

Fête Foraine – Le Marchand de Coco bien frais

La Fête Foraine Le Marchand de Coco.

La Fête Foraine Le Marchand de Coco – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

30  – Fête Foraine Le Marchand de Coco
éditeur MS&Cie 
Dos séparé – non circulé 
§

Nous sommes dans les années 1900 et les enfants qui s’amusent à la fête foraine se désaltèrent en buvant du Coco. Pour les très jeunes et moins jeunes, n’imaginez pas que ce coco était le jus de la noix de Coco que l’on trouve maintenant un peu partout dans les supermarchés…Que nenni, en fait cette boisson était le résultat tout simplement de la macération de bois de réglisse dans de l’eau citronnée que l’on servait bien frais. À cette époque le verre de coco était bon marché et se vendait environ 5 centimes, ce qui était à la Belle Époque encore accessible à beaucoup. Bien souvent le marchand de coco de la belle saison se transformait en hiver en vendeur de tisane bien chaude, en passant de… » Venez boire le Coco.. Le Coco.. Le Coco.. bien frais » À… Venez boire ma tisane…elle est chaude très chaude ma tisane…!       

Share Button

Travaux du Métro Sous la Seine – Construction d’un caisson sur les Rives de la Seine

Travaux-du-Métro-Sous-la-Seine

Travaux-du-Métro-Sous-la-Seine – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Travaux du Métro Sous la Seine 
éditeur ELD  ( Ernest Louis le Deley)
Dos séparé – circulé à découvert 
§
Construction d’un caisson sur les Rives de la Seine, voici Ie gigantesque tube métallique dans lequel passeront les trains. Au centre de la traversée du grand bras de la Seine, après la jonction des 3 caissons métalliques qui y ont été immergés. Passer en wagon sous la Seine, tandis qu’au-dessus de nos têtes coule le fleuve qui lui-même porte barques et chalands, telle est bien l’une des merveilles les plus surprenantes que nous réserve l’achèvement du Métropolitain. Quand ils circuleront ainsi dans les profondeurs du sol, les Parisiens

Lire la suite

Share Button

Paris Moderne – Les Femmes Cochers – Hé Cochère ! Etes vous libre ?

Paris-Moderne-Les-Femmes-Cochers.

Paris Moderne – Les Femmes Cochers – Hé Cochère ! Etes vous libre ? – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris Moderne – Les Femmes Cochers – Hé Cochère ! Etes vous libre ? 
éditeur C.M 
dos séparé – non circulé 
§

Égalité des sexes oblige, les femmes cochers devaient passer le même examen que les hommes, mais Il faudra attendre 1907 pour voir les premières femmes Cochers (ou Cochères) dans les rues de Paris. En 1900 l’école des Cochers de Fiacre de Paris était installée au 137 rue Marcadet. Fondée en 1890 cette école enseignait tous les rudiments et connaissances à avoir pour passer l’examen de cocher. Le futur où la future cocher devait connaitre les nombreux itinéraires des voies de Paris et bien sûr la conduite d’une voiture sur la voie publique .L’examen technique avait lieu le matin à la préfecture de Police (service des voitures). L’examen pratique avait lieu l’après-midi au Marché aux Chevaux (Bd de l’Hôpital). Sur cette carte on peut voir le taximètre.

Share Button