Carte postale Ancienne de Fontenouilles par Charny ( Yonne) – Place Publique

 

Fontenouilles par Charny (Yonne) – Place Publique

Bonjour à tous, la balade continue….

Nous voici arrivés sur la place de Fontenouilles dans les années 1910. À cette époque, le maire est M. Lugue (A) et les habitants sont au nombre de 501. Le sous-lieutenant des sapeurs-pompiers est M. Juquet, le boulanger M. Héricher et M. Moreau l’agriculteur. À noter sur la commune le château Gruerie appartenant à Mme Vve Précy et le château de Richebois à la famille Faisans.

Pour ceux qui s’étonnent du nombre de commerces à Chevillon dans les années 1940, voici quelques noms des commerçants et petits métiers que l’on pouvait trouver à Fontenouilles pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le bureau de tabac et café était l’affaire de M. Cheneau, M. Chocat était le cordonnier et les trois épiceries étaient tenues par M. Abraham, Mme Morin et M. Pillard (R).

Pour l’achat de vélos et motos, il fallait s’adresser à M. Guillemard. Pour le battage, on pouvait appeler la famille Bordier et pour le ferrage des chevaux    M. Cheneau maréchal-ferrant de son métier.

Revenons à cette carte postale pour s’apercevoir encore une fois que les enfants sont au rendez-vous, bien sages et les mains jointes à la demande du photographe. Cette demande du photographe lui permettait d’avoir un cliché le plus net possible évitant ainsi au maximum un flou que l’on pourrait avoir avec des enfants en mouvement comme on peut le voir très souvent sur des cartes postales de cette époque.

À bientôt, pour une nouvelle balade dans le passé…

Pascal 

Share Button

Marchais-Beton par Charny – La place d’Hier à Aujourd’hui

Marchais beton par Charny – La place

Marchais Beton par Charny – La place d’Hier à Aujourd’hui

Marchais-Beton par Charny – La place – Imprimerie Ruet, Châtillon Coligny .
Continuons notre balade dans le passé en parcourant nos communes de Charny-Orée-de-Puisaye .
Qu’il semble bon de vivre à la belle époque dans cette petite ville administrée par le maire M. Maison (Ch). À cette époque, les Marchaisiens et Marchaisiennes sont au nombre de 272 habitants. Citons quelques noms de commerçants en 1910 et commençons par les épiciers M. Béguine (Th) et M. Léger sans oublier les petits métiers comme les maréchaux-ferrants M. Béguine Fils et M. Verpy. N’oublions pas la briqueterie tuilerie de M. Deslin, qui fera l’objet avec une autre carte postale d’une belle histoire commerciale et d’amour.
Mais revenons à un fait divers qui avait bouleversé Marchais-Beton dans les années 1900. En allant chercher de l’herbe pour les bêtes, Mme Marie-Françoise Boulet, veuve Simon, âgée de soixante-dix-sept ans, sans profession, demeurant à Marchais Beton, est tombée accidentellement dans un ruisseau dit de la Pense-Folie, et c’est malheureusement noyée. M. François Delapierre, cultivateur au hameau de Chambeugle, passant quelques instants après aperçut Mme Boulet et prévint aussitôt le maire de Marchais-Beton. Ce triste accident de plus de cent ans, nous rappelle qu’il n’est jamais trop prudent de se promener ou de travailler seul.. !
Share Button

Carte Postale Ancienne de Chateaumeillant ( Cher) Intérieur de ferme

Carte Postale Ancienne de Chateaumeillant ( Cher) Intérieur de ferme

Carte Postale Ancienne de Chateaumeillant ( Cher) Intérieur de ferme

Carte Postale Ancienne de Châteaumeillant ( Cher) Intérieur de ferme – Allons faire un petit tour à 36 km de St-Amand dans la commune de Châteaumeillant, située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire. Impossible pour moi de situer exactement cette ferme, est-ce que cet endroit est toujours une ferme ou une maison d’habitation… ? Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. Mais revenons à Châteaumeillant à la belle époque et plus exactement en 1900. À cette époque, la ville compte 3 790 Castelmeillantais et Castelmeillantaises, administrés par le maire M. Jean Bourin. Quelques mots sur la vie des paysans en 1900, bien sûr l’électricité n’est pas encore d’actualité, pas d’eau courante et c’est au puits ou à la fontaine que l’on va remplir les seaux, pas de salle de bains, juste une bassine posée sur une table. Pour les WC, une petite cabane au fond du jardin équipée d’une Continuer la lecture

Share Button

Carte Postale Ancienne de Congis-sur-Thérouanne – Place du Perchet

Carte Postale Ancienne de Congis – Place du Perchet – édition Jaquier – Située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. En 1900, Congis-sur-Thérouanne compte 735 habitants administrés par le maire M. Ulyse Viard. Citons quelques noms des commerçants de cette époque et commençons par les boulangers M. Cornet et M. Meunier, la boucherie était tenue par M. Cornet et la charcuterie par M. Chapuis. Les épiceries ne manquaient pas à cette époque et pas moins de 6 boutiques se partageaient la ville. Bien sûr, commençons par l’épicerie de M. Jolivard que l’on voit sur cette carte postale des éditions Jaquier. La veuve Cottin avait repris la relève de l’épicerie de son mari, pour les 4 autres, c’était l’affaire Continuer la lecture

Share Button

Carte Postale Ancienne de Spay – Avenue de la Gare d’Hier à Aujourd’hui

Spay - Avenue de la Gare

Spay-avenue-de-la-Gare

Spay – Avenue de la Gare – Grosbois Dorizon, Restaurant Gare Spay – Située à 12 kilomètres du Mans dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, Spay en 1900 compte 750 habitants administrés par le maire M. Baligand. Pour prendre ce cliché, le photographe s’était positionné le dos à l’église dans l’avenue de la gare qui a été rebaptisée par la suite route de Voivres. À peine deux cent mètres plus bas de cette rue se trouvait la gare du réseau des Tramways de la Sarthe qui fut mise en service le 13 septembre 1897. Sur la ligne du Mans à Mayet, le tramway faisait deux arrêts par jour en gare de Spay, malheureusement comme beaucoup de petites gares en France cette petite gare sera détruite en 1945 suite à la fermeture de la ligne devenue déficitaire. Seul souvenir de l’existence de cette petite gare, les cartes postales « bien sûr » et une fresque peinte sur le mur arrière du café de la Gare appartenant dans les années 1900 à M. Grosbois Dorizon (l’éditeur de cette carte postale). Une petite vue Google-Maps de cet endroit en imaginant des Spayens et Spayennes de 1900 dans cette rue en 2019.


Spay avenue de la gare d’hier à Aujourd’Hui

Share Button