Carte postale Ancienne de Courtenay – La rue de la Levrette d’Hier à Aujourd’hui

Courtenay – La rue de la Levrette d’Hier à Aujourd’hui

Courtenay – La rue de la Levrette d’Hier à Aujourd’hui

Allons faire un petit tour rue de la Levrette à l’angle de la rue des Boucheries avec cette photo montage mélangeant trois époques, 1900,1930 et aujourd’hui. La grande guerre est enfin terminée et la grippe espagnole n’est plus qu’un mauvais souvenir. La France retrouve un peu de joie après avoir honoré plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre. La ville de Courtenay compte à elle seule 95 de ses enfants morts pour la France. Dès 1900, la pharmacie Sinard est déjà à l’angle de la rue de la Levrette, l’autre pharmacie installée place du marché est la propriété de M. Buisson. Une décennie plus tard, la pharmacie Sinard est toujours en place et la bourrellerie est l’affaire de M. Girault Frazier. Les années passent et l’ancienne bourrellerie de M. Girault change de nom pour devenir l’affaire de M. Fontaine. En 1937, la maison Fontaine-Clocher est déjà bien connue des Curtiniers, mais elle se partage le travail de Bourrellerie et de Sellerie avec la maison Maunoury. La pharmacie Sinard à changé de nom et a cédé son officine en 1935 à M. Lémenager-Ragot. Merci à Sylvie de m’avoir prêté la photographie de la bourrellerie qui appartenait à ses grands-parents.

 Pascal     

Share Button

Carte Postale Ancienne de Charny – La grande rue Maison Tremblay d’Hier à Aujourd’hui

Charny ( Yonne) – Grande rue – Maison Tremblay .

Continuons notre petit voyage dans le temps et allons voir ce qui se passe dans la quincaillerie de la Maison Tremblay. Cette quincaillerie Tremblay était comme c’était souvent le cas à cette époque une caverne d’Alibaba pour le bricolage, nettoyage, jardinage, etc.

Cela me rappelle la quincaillerie Piquot de la rue des Ponts à sa plus belle époque où l’on pouvait trouver au détail jusqu’à la petite vis d’un outil ou d’un produit quasiment inconnu. Revenons chez M. Tremblay, dans les années 1930 la quincaillerie est assez fière d’exposer ses tonneaux d’arrosage.

Pour ceux que ce nom ne rappelle rien, le tonneau d’arrosage servait partout où l’usage de la lance n’était pas généralisé. Le principe d’utilisation était simple. On se promenait dans les rues à nettoyer, un tonneau muni à l’arrière d’un tube transversal percé par lequel l’eau s’échappait comme à travers les trous d’une pomme d’arrosoir. Les orifices étaient d’un diamètre approprié pour que l’arrosage soit suffisamment abondant. Le tube horizontal a la longueur voulue pour arroser en une fois ou deux toute la largeur des rues. Suivant leur dimension, les tonneaux étaient Continuer la lecture

Share Button

Marchais-Beton par Charny – La place d’Hier à Aujourd’hui

Marchais beton par Charny – La place

Marchais Beton par Charny – La place d’Hier à Aujourd’hui

Marchais-Beton par Charny – La place – Imprimerie Ruet, Châtillon Coligny .
Continuons notre balade dans le passé en parcourant nos communes de Charny-Orée-de-Puisaye .
Qu’il semble bon de vivre à la belle époque dans cette petite ville administrée par le maire M. Maison (Ch). À cette époque, les Marchaisiens et Marchaisiennes sont au nombre de 272 habitants. Citons quelques noms de commerçants en 1910 et commençons par les épiciers M. Béguine (Th) et M. Léger sans oublier les petits métiers comme les maréchaux-ferrants M. Béguine Fils et M. Verpy. N’oublions pas la briqueterie tuilerie de M. Deslin, qui fera l’objet avec une autre carte postale d’une belle histoire commerciale et d’amour.
Mais revenons à un fait divers qui avait bouleversé Marchais-Beton dans les années 1900. En allant chercher de l’herbe pour les bêtes, Mme Marie-Françoise Boulet, veuve Simon, âgée de soixante-dix-sept ans, sans profession, demeurant à Marchais Beton, est tombée accidentellement dans un ruisseau dit de la Pense-Folie, et c’est malheureusement noyée. M. François Delapierre, cultivateur au hameau de Chambeugle, passant quelques instants après aperçut Mme Boulet et prévint aussitôt le maire de Marchais-Beton. Ce triste accident de plus de cent ans, nous rappelle qu’il n’est jamais trop prudent de se promener ou de travailler seul.. !
Share Button

DICY – Entrée du Pays – Route de Villefranche d’hier à Aujourd’hui

DICY – Entrée du Pays Route de Villefranche – Allons faire un petit tour à Dicy pour voir les premières maisons en arrivant de Villefranche. Dicy en 1900, est déjà une petite ville tranquille comptant pas moins de 466 habitants administrés par M. Déniot. Les petits commerces et les petits métiers ne manquent pas à cette époque. M. Divert, M. Meunier et Mme veuve Michot tiennent les épiceries. Bien sûr dans ces années-là, les sabots sont encore très utiles aussi bien pour travailler dans les champs que pour aller faire des courses en ville et rien qu’à Dicy trois sabotiers se partagent le travail, M. Chotard, M. Fèvre et M. Giroux. Gardons les noms des autres commerces et petits métiers pour d’autres cartes postales de Dicy. Quand j’écris que Dicy était une ville bien tranquille, il ne faudrait pas croire  cependant que rien ne se passait de grave de temps à autres, comme cette tentative Continuer la lecture

Share Button

Bonville – La Place – d’Hier à Aujourd’hui

Bonville – La Place – Bonville-Gellainville est une commune française située dans le département d’Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Il m’arrive très rarement avec mes montages d’hier et d’aujourd’hui de voir les petites et grandes villes qui s’embellissent avec les années. Comme d’habitude, je recherche sur google maps l’endroit exact où a été prise la photo de ma carte postale. À ma grande surprise, l’endroit n’a quasiment pas changé, je dirais même plus, la place devenue la grande rue est encore plus belle. Le plus surprenant n’est pas l’installation de la fontaine ni les parterres de fleurs, mais la devanture de la maison en premier plan. Sur google maps on peut voir cette place en 2008, 2013 et 2019 et je suis surpris que la façade de ce café ait été refaite à l’identique entre les années 2013 et 2019. Quand je dis à l’identique, je veux dire aussi avec le même nom “Fauveau-Petit” peint comme à Continuer la lecture

Share Button