Carte Postale Ancienne – Vendée – Vieux Souvenirs – Les vieux de Jacques Brel

Carte Postale Ancienne-Vendée-Vieux Souvenirs-Les vieux

Carte Postale Ancienne-Vendée-Vieux Souvenirs-Les vieux

Vendée – Vieux Souvenirs
éditeur Libraire Poupin Mortagne
§
Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux,
Même riches ils sont pauvres, ils n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un cœur pour deux,
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d’antan,
Que l’on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps,
Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier
Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends !
La suite en chanson avec You Tube
Paroles et Musique: J. Brel/G. Jouannest 1964

 

Share Button

Carte Postale Ancienne de femmes en Costume Crèchois des Deux Sèvres

Costume Crèchois des Deux Sèvres

Costume Crèchois des Deux Sèvres

204 – Costume Crèchois des Deux Sèvres
N. Allix, papeterie-tabac-journaux, Niort
dos séparé – non circulé
§

Laissons quelques jours la ville d’Ourville pour aller voir nos amis Crèchois des deux Sèvres en région Poitou-Charentes.
Quels noms portaient exactement les coiffes de ces trois femmes sur cette carte postale… Créchoise, Mothaise, Malvina ou autres noms.? je ne serais vous répondre … ! Mais si vous avez le nom de cette coiffe merci de me laisser un commentaire.
Un site vraiment intéressant si vous voulez voir des coiffes et costumes des Deux Sèvres en 1900 c’est :  ICI 

Share Button

Olivet – Grande Cavalcade de la mi-carême – Le Char de la crise du logement

45-Olivet-Grande cavalcade de la mi-careme-char de la crise du logement

45-Olivet-Grande cavalcade de la mi-careme-char de la crise du logement

Olivet – Grande Cavalcade de la mi-carême – Le Char de la crise du logement
éditeur L. Lenormand à Orléans 
Dos séparé – non circulé
§

Et oui dans les années 1920 la crise du logement existe déjà, les organisateurs de la cavalcade d’Olivet n’ont pas hésité à faire un char représentant un pont à louer et une famille vivant dessous.

À la sortie de la Première Guerre mondiale 1914/1918 la crise du logement devient un sujet urgent à traiter, de nombreuses lois seront votées mais à la fin des années 1920 la crise du logement se fait encore plus grande.
Avant la guerre elle était surtout qualitative et il s’agissait moins de construire beaucoup que de bien construire. La lutte contre le taudis, urbanisme, hygiène du logement, telles étaient les préoccupations principales d’avant-guerre.

C’est au début du mois de juillet 1928 que sera votée la loi « Loucheur », le projet est de taille … 200.000 habitations à bon marché, 60.000 logements à loyers modérés, tels sont de