Champigny- Champ de courses du Tremblay – Baraques du Paris Mutuel

94-Champigny- Champ de courses du Tremblay-Baraques du Paris Mutuel

94-Champigny- Champ de courses du Tremblay-Baraques du Paris Mutuel

94-Champigny- Champ de courses du Tremblay – Baraques du Paris Mutuel
éditeur EM « Malcuit », phot, édit. Paris 
dos séparé – non circulé
§

Nous voici de retour sur le champ de courses du Tremblay, l’arrivée de la deuxième course est affichée … premier F.Nourry et on commence déjà à se presser devant les baraques pour jouer dans troisième.

Voici ce que l’on pouvait lire sur le Petit Parisien du 29 juillet 1906.

La Société de sport de France, dont le comte H. Grelfulliè est le président, avait invité la presse spéciale à visiter le nouvel hippodrome qu’elle est en train de construire au Tremblay entre Joinville-Ie-Ponl, Champigny et Nogent-le-Perreux, sur les bords de la Marne, à deux pas du viaduc colossal du chemin de fer de l’Est. M. le comte Paul de Pourtalès et le comte Le Marois, commissaires de la Société, ont très aimablement reçu les journalistes qui s’étaient rendus à cette invitation, et leur ont fait les honneurs du champ de courses qui remplacera, dès le 17 septembre, l’hîppodrome de Colombes, à tout jamais abandonné. Le Tremblay ne le fera pas regretter ; c’est un vrai palais sportif ou plutôt ce sera un palais sportif incomparable le jour où il sera terminé. Il fait, dès à présent, le plus grand honneur à l’architecte, M. O. Raquin, et a. l’entrepreneur général, M. Marie. Les pistes sont dans un état merveilleux, et on pourrait y courir demain ; les tribunes demandent encore beaucoup de travail pour être achevées, il y a aussi pas mal de terrassements à faire ; avec de la bonne volonté, du zèle et pas de grève au moment psychologique, on sera suffisamment en mesure de courir en septembre, mais on ne sera tout à fait bien installé qu’en mars «prochain. en ce qui concerne les tribunes elles seront vastes et spacieuses ; elles sont plantées obliquement, par rapport à la piste d’arrivée, ce qui permettra aux spectateurs de suivre facilement tous les détails de la lutte définitive.

Les services des courses, administration, secrétariat, télégraphe, téléphone, salle de la presse, vestiaire, buffet, pari mutuel seront supérieurement logés et aménagés. A la droite des tribunes, et séparé par un large passage, on a construit un pavillon spécial où seront installés la salle des balances, le petit salon des commissaires, les salles réservées aux jockeys, vestiaires, salle de douches, etc., etc. Tout le champ de courses est aussi vaste que ceux de Longchamps et de Saint-Cloud ; on y a tracé une ligne droite de 1,100 mètres qu’on pourra porter à 1,200; la piste circulaire mesure 2,600 mètres ; on y pourra tourner tant qu’on voudra, et le Gladiateur y ferait une égale figure qu’à Longchamps. 

On s’est intelligemment préoccupé des intérêts et des commodités du public ; cela va de soi au pesage, où c’est aussi bien que chez les autres sociétés ; c’est plutôt mieux sur la pelouse. Les spectateurs n’y feront pas gênés par les baraques-du mutuel, qui seront élevées tout à fait sur le côté, près de la piste du départ, de telle sorte que la vue  sera libre sur la presque  totalité du champ de courses. De plus, on aménage un terre-plein à plusieurs rangs de gradins, qui constituera de véritables tribunes populaires ; on a pensé à tout, comme on voit, et il n’y a pas à ménager sur ce point les compliments aux commissaires de la société et à leur actif et zélé collaborateur, le secrétaire général, M. Delattre.

On ira facilement au Tremblay, par la ligne de Vincennes, en s’arrêtant à Joinville-le-Pont par la ligne de l’Est, en s’arrêtant à Nogent-le-Perreux ; c’est là la voie la plus courte et la plus commode. La compagnie du chemin de fer de l’Est organisera des trains spéciaux qui mettront les sportsmen en 15 minutes à Nogent, de cette station au champ de courses il y a six ou sept cents mètres, c’est-à-dire rien. L’œuvre de la Société des sports de France est donc de tout point réussie et le succès, au jour de l’inauguration publique, ne lui fera certainement pas défaut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.