Réglementation pour les pêcheurs Parisiens en 1900

Paris-les Pêcheurs Parisiens – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Pêcheurs Parisiens

Dos séparé – non circulé

§

En voyant ces pêcheurs Parisiens dans les années 1900 on pourrait croire que toute les pêches à Paris étaient gratuites … il n’en était rien et voici quelques règles, lois et décrets de cette époque.

Toute personne pouvait pêcher à la Ligne flottante, gratuitement, sans permis et sans faire partie de la Société des Pêcheurs.
La Pêche était autorisée que du lever au coucher du soleil. La Pêche, pendant les temps prohibés, était punie d’une amende de 30 à 200 fr.
La Pêche dans les endroits réservés était punie d’une amende de 30 à 200 fr., et, en cas de récidive ou de Pêche de nuit, de 30 à 200 fr. et d’un emprisonnement de 10 jours à un mois .
L’emploi des drogues et appâts malfaisants était puni d’une amende de 30 à 200 fr., et, en cas de récidive ou de pêche de nuit, de 30 à 200 fr. et d’un emprisonnement de 10 jours à un mois .
L’emploi de la dynamite était puni d’une amende de 200 à 500 fr. et d’un emprisonnement de 3 mois à 1 an.
La Pêche à Paris n’était pas très fructueuse et les Poissons étaient, en général, de qualité médiocre. En deux jours, « Mme D A V I D » avait pris dans Paris, 7 kil. 750 gr. de goujons, soit 330 poissons. (pas si mal que ça quand même et je m’en contenterai )
Les seuls poissons dont on pouvait espérer la capture, dans la traversée de Paris, etaient les Gardons, Ablettes, Brochets, Perches, Goujons, Barbillons et quelques Brèmes et Chevesnes.

LA PÊCHE dans la Traversée  de Paris
La pêche était interdite « même à la ligne flottante » tenue à la main, du Lundi qui suit le 15 Avril exclusivement, au Dimanche qui suit le 15 Juin exclusivement.
Si le Lundi qui suivait le 15 Avril était un jour férié, l’interdiction était retardée de 24 heures.
L’Écluse de la Monnaie et ses dépendances, ainsi que le petit bras de Grenelle, etaient réservés à la reproduction du poisson et il était interdit d’y pêcher.
Le nombre des hameçons, leur grosseur, la qualité de l’appât, l’emplacement choisi pour la Pêche ne faisait l’objet d’aucune réglementation…. Liberté absolue.

L’ASSOCIATION SYNDICALE DES PÊCHEURS
A LA LIGNE DE PARIS  en 1900 avait été réorganisée en 1896
Le Siège Social au 4, Rue Combes avait affermé le cantonnement de Pêche de Paris, moyennant redevance annuelle de 7 050 fr., pour supprimer la Pêche à l’Épervier qui dépeuplait la Seine.
l’association comptait environ 1 300 membres.
La Société délivrait  4 sortes de permis. 1/ Pêcheurs de Semaine : Ligne à soutenir, au Grelot, Lignes de fond, etc… 20 fr. ; A la Ligne flottante autorisée (cotisation pour arriver à la suppression de l’épervier), 5 fr. 2/Pêcheurs du Dimanche : Ligne à soutenir, au Grelot, etc., 7 fr. Ligne flottante, 2 fr.

Ces permis étaient valables du Ier Janvier au 31 Décembre.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.