Paris- inondation de janvier 1910 – Rue de l’hotel Colbert – Un escalier original

Paris- inondation de janvier 1910 - Rue de l'hotel Colbert - Un escalier original

Paris- inondation de janvier 1910 – Rue de l’hôtel Colbert – Un escalier original

171  – Paris- inondation de janvier 1910 – Rue de l’hôtel Colbert
Un escalier original
éditeur C.M
dos séparé – circulé à découvert
§

Restons dans le cinquième arrondissement de Paris en janvier 1910 et plus précisément le 31 janvier.
Voilà ce que l’on peut lire en ce jour du 31 janvier sur le « Petit Parisien »

Maintenant, les heures les plus poignantes étant passées, on peut, en quelque sorte dresser le bilan moral de cette dure semaine de janvier 1910. Plus tard et toujours trop tôt à coup sûr, on établira le bilan matériel.

Si l’on n’a pas recensé plus de victimes, si celles-ci se comptent par unités, si Paris n’a pas été affligé par de terribles pertes de vies humaines, on le doit certainement à l’organisation des secours, à la rapidité du sauvetage. Il convient de rendre à chacun ce qui lui appartient. La solidarité nationale s’est affirmée au-dessus des partis : tous les citoyens sincères, quelle que soit leur opinion politique, s’accorderont à dire que tous firent leur devoir ; les pouvoirs publics et le préfet de police, comme le gouvernement militaire de Paris. Civils et soldats furent également admirables, et ce devoir fut accompli par tous, du haut en bas de la hiérarchie administrative, avec une ardeur civique que nul, sans injustice, ne pourrait méconnaître. Le résultat est là. Lorsqu’on saura à l’étranger qu’un fléau effrayant et presque sans précédent est passé sur une agglomération de quatre millions d’habitants sans avoir, pour ainsi dire, laissé de morts derrière lui, on sera stupéfait de la grandeur de l’effort déployé, émerveillé aussi de la qualité de cet effort!…

La Seine décroît à raison d’un centimètre par heure environ et comme le temps semble devoir se maintenir au beau, on peut espérer que la baisse se poursuivra normalement.
Voici les chiffres fournis par le service hydrométrique :
Pont d’Austertitz
Samedi, minuit  8,43m ; Dimanche, 2 heures du matin 8,40m ;  6 heures du matin  8m36 ; 8 heures du matin 8m34 et à midi 8,30 m
La crue de la Seine, atteignait vendredi, 28 janvier, à ce pont. In cote de 8 m. 62.Hier, à midi, les eaux avaient donc décru de 32 centimètres dans la traversée de Paris.
Les nouvelles de la haute Seine ne sont pas moins bonnes. Le fleuve a baissé de 37 centimètres à Bray et de 74 centimètres à Montereau.
I.a Marne, elle aussi, est en décroissance : elle a diminué de 74 centimètres à Chalifert. Cependant, un de ses affluents, le Grand-Morin, a subi, dans la nuit de samedi à dimanche, une crue de 80 centimètres-
Par contre, on a constaté une légère recrudescence de l’Yonne à Clamecy, qui se fera sentir à Montereau d’ici ce soir, lundi par une hausse de 30 centimètres. Mais cette hausse sera atténuée à Paris où elle ne se produira que dans la journée de mardi par suite de la baisse constante de la Marne.
En résumé, le service hydrométrique escompte, dans les vingt-quatre heures, une nouvelle baisse de la Seine de 30 centimètres au moins.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.