Le Nouveau Boulevard Raspail – Magasin de Musique Ars et Vita

Le nouveau Raspail-Magasin de Musique

Le nouveau Raspail-Magasin de Musique Ars et Vita

Le nouveau Raspail . Paris  ( VIe Arrond.)
120 – Musique – Lutherie Ars et Vita – Librairie – Beaux Arts – 120
Dos séparé – non circulé 
§

Cela fait déjà pas mal de temps que je n’ai pas posté une carte postale sur Paris, alors réparons cet oubli avec cette *CPA* (carte postale Ancienne). Nous sommes devant la librairie Beaux Arts, Ars et Vita, magasin de musique et Lutherie du 120 « nouveau » Boulevard Raspail. Le mot nouveau peut paraitre bizarre mais l’histoire du boulevard Raspail n’est pas si simple et commence de 1760 à 1767 entre les boulevards du Montparnasse et Saint-Jacques, pour constituer l’un de ces boulevards du Midi dont l’ouverture avait été prescrite en 1704, mais dont la réalisation resta ajournée pendant plus d’un demi-siècle. Ce fut  alors le boulevard d’Enfer, du nom de la rue voisine (du Faubourg-Saint-Jacques). La partie du boulevard d’Enfer comprise entre nos boulevards Edgar-Quinet et Saint-Jacques fut incorporée en 1784 dans le tracé du mur des Fermiers-Généraux. Son côté oriental longea intérieurement ce mur sous le nom de boulevard d’Enfer, tandis que son côté occidental, qui le longeait extérieurement, devenait le boulevard de Montrouge, lequel se continuait sous ce nom sur p’emplacement actuel du boulevard Edgar-Quinet. Ces deux boulevards ont fusionné en un seul après la démolition du mur des Fermiers-Généraux et le boulevard unique garda le nom d’Enfer entre les boulevards Montparnasse et Saint-Jacques. Mais cette fusion lui avait donné une grande largeur qui, quoique réduite, en 1892, de 70 mètres à 40 mètres, se retrouve de nos jours dans cette partie du boulevard Raspail. L’ouverture du boulevard Raspail entre les boulevards Saint-Germain et du Montparnasse s’est effectuée, à partir de 1866, en différentes fractions, à savoir, en les énumérant du nord vers le sud : En 1866, depuis le boulevard Saint-Germain jusqu’à un point situé à 70 mètres environ en de çà de la rue de Grenelle ; en 1890, depuis ce point jusqu’à la rue de Grenelle ; en 1905, entre les rues de Grenelle et de Varenne ; en 1895, depuis la rue de Varenne jusqu’à un point situé à 80 mètres environ au-delà de cette rue ; en 1860, depuis ce point jusqu’à la rue de Sèvres ; en 1906, depuis la rue de Sèvres jusqu’aux nos 70, 79 ; en 1896 (lors du percement de Ie la rue de Rennes), depuis ces numéros jusqu’à la rue de Vaugirard ; en 1904 entre les rues de Vaugirard et Stanislas; en 1881, depuis la rue Stanislas jusqu’à un point situé à 90 mètres environ de cette rue ; en 1891, depuis ce pointjusqu’à la rue Vavin ; et, en 1904, entre la rue Vajrin et le boulevard du Montparnasse. L’inauguration du boulevard Raspail par le président Poincaré eut lieu, une fois toutes ces percées terminées, le 10 juillet 1913. 
Texte de Jacques Hillairet (dictionnaire historique des rues de Paris) 

 

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.