Histoire de l’aviation 1905 – Hydro planeur – Blériot -Voisin – Vole remorqué de 150 mètres.

1905-Hydro-planeur-Blériot-voisin-vole-remorqué-de-150metres.

Histoire de l’aviation 1905 – Hydro planeur – Blériot -Voisin – Vole remorqué de 150 mètres – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Histoire de l’aviation 1905 – Hydro planeur – Blériot -Voisin – Vole remorqué de 150 mètres.
Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Nous voici au mois de juillet, au même endroit que sur la carte postale d’hier. Cette fois il y avait deux appareils, celui de M. Ernest Archdeacon, dont les flotteurs primitifs avaient été remplacés par d’autres plus lourds, mais plus solides, et un nouvel aéroplane appartenant à M. Louis Blériot, un des aviateurs militants de l’aéro-club de France. L’aéroplane Blériot a la même disposition générale où celui de M. Archdeacon, mais il est des dimensions plus réduites. L’envergure des plans sustentateurs avant est de 7 m et leur surface de 29 m, leur distance verticale de 1 m. 50 ; d’autre part, la coubure des surfaces portantes dans le sens antéro-postérieur est beaucoup plus

accentuée que dans l’aéroplane Archdeacon (courbure maxima à peu près au tiers avant, avec flèche de 1/12 de la longueur des nervures) et les deux cloisons extrêmes, réunissant le plan supérieur au plan inférieur, sont obliques au lieu d’être verticales. Après des essais préliminaires dans la matinée, les expériences publiques eurent lieu l’après-midi. L’appareil de M. Archdeacon fut essayé le premier, monté par M. Voisin. Tiré par le canot automobile l’Antoinette, il s’élève à 4 ou 5 m. au-dessus de l’eau et après un parcours évalué par M. Archdeacon à 300 m. environ, revient se poser à la surface de la Seine ( lorsque le canot a stoppé. Il est bon de noter que, dans ce parcours, l’appareil a plusieurs fois repris le contact de l’eau et que des remous aériens latéraux avaient tendance à le faire incliner sur la gauche. De ce que l’appareil s’éleva moins haut que le 8 juin, il ne faut pas conclure à un résultat inférieur, l’idéal étant au contraire de planer le plus Horizonalement possible, avec l’incidence minima.( L’Aérophile 1905).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.