Aspect de Port Aviation – Après les inondations de 1910

Port Aviation – Après les inondations de 1910-Juvisy et Viry Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Après les inondations de 1910

1234 – Juvisy Viry  (S.et.O.)

Aspect de Port Aviation le 24 Février; Les palissades de la route de Fontainebleau renversées

Collection Paul Allorge, Montlhéry – série C19

§

La crue de 1910 n’a pas épargné le terrain d’aviation de Viry *Juvisy, difficile de localiser exactement cet endroit mais la route de fontainebleau peut donner un repère.
Bien sur si vous connaissez exactement cet endroit merci de laisser un commentaire.

Pendant l’année 1910 après les inondations de janvier et février, on voit se créer une dizaine d’écoles de pilotage.

Dès lors, jusqu’en janvier 1911, les pilotes du monde entier viennent en France et à Port Aviation pour passer leur brevet de pilotage. Par la suite, chaque pays délivrera ses propres brevets sous l’égide de la Fédération Aéronautique Internationale.

De 1911 à 1914, il y aura chaque week-end une activité particulière sur l’aérodrome, pour le plus grand plaisir des parisiens qui le trouvent « agréable et coquet ». Ainsi peuvent-ils assister à des meetings aériens avec ou sans acrobaties, à des expériences de parachutisme, mais aussi à des courses de chevaux, de vélos et de cross country.

Mais les progrès fulgurants de l’industrie aéronautique sont tels que le terrain de Viry Chatillon devient de plus en plus exigu pour les nouveaux appareils. Malgré tous leurs efforts, les organisateurs ne peuvent empêcher qu’à la veille de la Grande Guerre, en août 1914, Port Aviation ne devienne qu’un terrain herbeux sur lequel paissent quelques vaches. Quant aux installations bâties par Guillaume Tronchet, elles sont sans utilisation.

Cependant, le déclenchement de la guerre va leur redonner une seconde vie :
– dans un premier temps, un détachement de 40 gardes voies de chemin de fer y sera cantonné pour garder les voies de la gare de Juvisy.
– dans un deuxième temps, dès le printemps 1915, un détachement de l’armée aérienne britannique est installé avec une dizaine d’appareils. En effet, les Etats Majors des pays belligérants n’avaient pas tardé à concevoir que les avions pouvaient être employés comme nouvelle arme de guerre.

1915, à l’automne, les anglais sont remplacés par les français qui vont installer un centre d’instruction. Pendant deux ans, de 1915 à 1917, plus de six cents pilotes y seront formés.

L’intégralité de ce texte et beaucoup plus (petit films) est sur le site , PORT AVIATION pour les passionnés de l’époque ou un des rêves les plus fous de l’homme était de  voler.

« Je tenais à remercier  « l’association ARAOMPA » qui a été créée en 2000 par quelques passionnés avec pour seul objectif de préserver et si possible valoriser ce patrimoine tout à fait unique, merci à eux de vouloir conserver notre patrimoine ! »


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.