Salon de l’Automobile de 1905 – Un des plus beau Châssis du Salon 1905 de la Voiture – Barré et Cie Niort ( English Spoken)

Chassis-de-Voiture-Barré-et-cie-Niort

Salon de 1905 – Châssis de la Voiture – Barré et cie Niort – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Salon de 1905 – Un des plus beau Châssis du Salon 1905  de la Voiture – Barré et Cie Niort  ( English Spoken)
éditeur E. Le.Deley , Paris 
dos séparé – Circulé à découvert en 1905 
§

L’usine de construction automobile est fondée dans les années 1900 par Gaston Barré, installé jusque-là comme fabriquant de vélocipèdes, rue Ricard, à Niort. Les châssis et les carrosseries des véhicules y sont fabriqués, mais les moteurs ainsi que les boîtes et les transmissions proviennent de divers fournisseurs. L’usine s’installe de part et d’autre de la rue de Tartifume avec la construction de divers ateliers entre 1898 et 1913. Barré présente ses modèles au Salon de l’automobile des années 1903 à 1906. La société des automobiles G. Barré est créée en 1906 et  installe son siège social à Paris en 1910 et remporte le tour de France de

 1912 et de 1913. Durant la guerre, la fabrication se spécialise dans les fournitures de matériel pour la Défense nationale. L’atelier de la rue Langlois est vendu en 1916 à la Société Binet, spécialisée dans la fabrication de pièces automobiles, qui possède plusieurs succursales dans la région parisienne et à Saint-Etienne . La société Barré continue cependant à fabriquer des automobiles et des véhicules poids lourds dans les ateliers des rues Tartifume et de la Boule-d’or. En 1920, Gaston Barré s’associe avec son fils, Maxime, qui crée, en 1923, la Société Barré et Lamberthon en s’associant avec l’un des responsables de l’usine. L’entreprise possède un secteur consacré aux cycles et un autre à la construction automobile. La société fait travailler des sous-traitants niortais comme les entreprise Tirbois ou Allard et Lardy, qui fabriquent certaines des carrosseries. Le secteur de la construction automobile périclite en raison d’une concurrence très forte de la part d’entreprises, qui s’organisent de manière réellement industrielle, comme Renault, Berliet, etc. La Société Barré est en liquidation amiable le 1er mai 1930. Les ateliers construits rue de la Boule-d’Or et rue de Tartifume ont été démolis et remplacés par des immeubles dans les années 1980. Aujourd’hui ne subsistent plus de cette société que trois ateliers dans les rues Langlois et Bastard-Pradel.

 Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes 
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.