Marché aux bestiaux de la Villette vue d’ensemble en 1900

Marché aux bestiaux de la Villette vue d’ensemble – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

1 – Paris (XIXe) – Marché aux bestiaux de la Villette vue d’ensemble

Édition G .M  – F.F Paris ( Collection F.Fleury)

Dos séparé – circulé sous enveloppe

§

C’est sous cette grande halle de plus de 200 mètres de long construite sous la direction de Jules de Mérindol et de Louis-Adolphe Janvier que des millions de transactions vont se faire pendant plus d’un siècle entre éleveurs, maquignons et *Chevillards*.

Cette halle jouxtant l’abattoir, il était très facile ensuite de diriger les bêtes achetées vers leurs dernières destinations.  

 Mais rentrons plus dans les détails avec quelques lignes du règlement à l’ouverture du marché aux bestiaux de la Villette.

Le marché est ouvert tous les jours, excepté le dimanche.
l’ouverture et la clôture des ventes sont annoncées au son de la cloche.
En toute saison, les heures d’ouverture et de clôture des ventes sont réglées ainsi qu’il suit:
1° Pour la vente des taureaux, de dix heures du matin à deux heures du soir.
2° Pour celle des veaux et porcs, de dix heures et demie du matin à deux heures du soir
3° Pour celle des bœufs, vaches de bande, vaches laitières et cordières de dix heures du matin à deux heures et demie du soir;
4″ Et pour celle des moutons, de midi à trois heures et-demie du soir.

Les bestiaux arrivent au marché soit à pied, par la grande grille de la rue d’Allemagne, soit et surtout par l’embranchement du chemin de fer qui se soude à la gare de Belleville.

Cet embranchement longe le canal et les abattoirs sur une étendue d’environ un kilomètre, et relie par le chemin de fer de Ceinture le marché à tous les chemins de fer de Paris

Voici la définition du mot *Chevillards*

Les chevillards sont en quelque sorte des marchands bouchers en gros, qui achètent les bestiaux sur pied au marché de La Villette, et les revendent dépecés dans les échaudoirs aux bouchers de Paris qui les revendent en détail dans les  boutiques et étaux situés dans l’intérieur de la ville.
 Les chevillards sont, pour ainsi dire, les intermédiaires entre les propriétaires de bestiaux envoyés vivants à Paris, et les bouchers qui les débitent en petites portions aux consommateurs.

A voir et à lire aussi :   Paris – Abattoirs de la Villette

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.