Le 30 mai 1908 à Gand – Henri Farman à bord de son biplan accompagné de M. Archdeacon

A-Gand-Henri-Farman-a-bord-de-son-biplan.

A Gand – Henri Farman à bord de son biplan.

A Gand – Henri Farman à bord de son biplan 1bis accompagné de M. Archdeaco 
Cliché M.Rol & Cie – 4, rue Richer, Paris 
Dos séparé – circulé à découvert le 31 juin 1908
§

A GAND, M. FARMAN GAGNE 12,000 FRANCS. ENJEU D’UN PARI
Le 9 mars dernier, au cours d’un dîner intime, M. Charron offrait de parier 12,000 francs contre 6,000 qu’un parcours d’un kilomètre ne serait pas, accompli avant un an par un aéroplane monté par deux personnes. Ce pari fut tenu par Mr Archdeacon, Mr Henri Farman et Mr Santos-Dumont. Or, dans un essai effectué hier matin, à Gand, Farman vient de gagner ce pari.
Profitant de ce que le temps était très calme, il a pris avec lui dans son aéroplane Mr. Archdeacon et s’est élevé rapidement à une hauteur de sept mètres, il a pu parcourir exactement la distance de 1,241 mètres.
Des arbitres avaient été placés au départ, à l’arrivée et tout le long de la route. En outre, des contrôleurs ont cherché à suivre en automobile l’aéroplane, qui a évolué a une très vive allure.

M. Farman a été vivement applaudi et en ce 30 mai 1908, Ernest Archdeacon devient le premier passager de l’histoire de l’aviation en accompagnant Henri Farman sur le biplan Voisin amélioré. 

Pour ce rendre contre de ces exploits, voici quelques dates et records de cette époque:

23 octobre 1906. — 25 mètres, par Santos-Dumont, à Bagatelle.
12 novembre 1906. — 220 mètres, par Santcs-Dumont, à Bagatelle.
26 octobre 1907 — 770 mètres, par Henri
Farman, à Issy-les-Moulineaux.
13 janvier 1908. — 1,000 mètres en circuit fermé (Grand-Prix Deutsch-Archdeacon), par Henri Farman, à Issy-les-Moulineaux.
21 mars 1908. — 2,004 mètres en 3 m. 31 s., par Henri Farman, à Issy-les-Moulineaux
11 avril 1908. — 3,925 mètres, en 6 m. 30 s., par Léon Delagrange, à Issy-les-Moulineaux.
27 mai 1908. — 9 m. 30 s. dans les airs, par Léon Delagrange, à Rome (non officiel).
30 mai 1908. — 15 m. 26 s., par Léon Dela
grange, à Rome. 4
Comme il apparaît lointain le matin où Santos-Dumont, sur la pelouse de Bagatelle, parvint, devant une foule émerveillée, à quitter le sol à bord de son glorieux N° 14bis.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.