Histoire de l’aviation – En Aout 1908 Le Gastambide et Mengin II à Issy

Histoire de l'aviation - En Aout 1908 Le Gastambide et Mengin II à Issy

Histoire de l’aviation – En Aout 1908 Le Gastambide et Mengin II à Issy – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Histoire de l’aviation – En Aout 1908 Le Gastambide et Mengin II à Issy
Carte N° 35 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

L’aéroplane Gastambide – Mengin. Deux sportsmen bien connus à l’époque, membres du Conseil d’administration de la Société du moteur extra-léger d’aviation « Antoinette unissent leurs efforts pour s’attaquer à leur tour à la pratique de l’aviation. Le 20 août 1908, le Gastambide-Mengin, monté par son excellent pilote habituel, M. Welferinger, chef du bureau des études de la Société Antoinette, et par M. Robert Gastambide, l’un des inventeurs, effectuait un vol d’une centaine de mètres et plusieurs autres

plus courts. Il devenait, de ce fait, le premier monoplan qui se soit élevé avec deux aviateurs à bord. Le premier vol aurait pu être prolongé car le moteur Antoinette de 50 chevaux tournait à merveille, mais le passager, logé dans un espace étroit, avec une des pointes du réservoir d’essence à quelques millimètres de son visage, risquait d’être blessé dans un atterrissage un peu dur. Le 21 août 1908, sans atteindre encore les records du monoplan détenus par Louis Blériot, le Gastambide-Mengin réussissait une performance fort honorable. Parti devant son hangar, l’appareil exécutait un vol de 1 min.36 secs., au cours duquel il décrivait une boucle entièrement fermée et revenait atterrir près de son hangar après avoir franchi par une dizaine de mètres de hauteur, dans son trajet de retour, le Ferber IX qui se trouvait au repos sur le champ de manœuvre.Malgré ces succès, on l’a vu, le Gastambide Mengin ne reprendra pas l’atmosphère. Ra- pidement établi, soumis à un travail intensif, il ne présentait plus une rigidité de construction suffisante, et cela pourrait devenir dangereux pour l’expérimentateur. La Société Antoinette poursuivra ses essais d’aéroplane dans l’île de Tournedos (Eure), formée par la Seine, et louée à M. Hervev Raoul-Duval.(L’Aérophile 1908) 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.