histoire de l’aviation de Clément Ader à 1910 – 13 novembre 1906 – Santos-Dumont sur son14bis vole 220 mètres

histoire-de-laviation-1906-Santos-Dumont-sur-14-bis-8

histoire de l’aviation de Clément Ader à 1910 – 13 novembre 1906 – Santos-Dumont sur 14bis vole 220 mètres

Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
Carte N° 8 – histoire de l’aviation de Clément Ader à 1910 – 13 novembre 1906 – Santos-Dumont sur 14bis vole 220 mètres
§

Le triomphe de Santos-Dumont
Le célèbre aviateur gagne avec 220 mètres, la prime de 1.500 francs attribuée par l’aéro-club de France aux premiers 100 mètres en vol plané. Le 12 novembre 1906, à bagatelle, Santos-Dumont, dans son aéroplane automobile, renouvelait à plusieurs reprises, des envolées prolongées, mais le quatrième essai s’opéra en sens inverse des trois autres, la manivelle de mise en marche du moteur, montée sur le chariot à galets, ayant été amenée au point où l’aéroplane avait stoppé. L’aviateur partait donc face au vent, et bien que ce vent fût redevenu très faible, c’était pour lui un avantage. Le départ eut lieu à 4 h. 45, dans le jour déjà déclinant. L’appareil favorisé par le vent debout et aussi par une très légère pente est presque tout de suite à l’essor. Il file éperdument, surprenant

les spectateurs éloignés qui ne se rangent pas assez vite. Pour éviter la foule, Santos augmente l’incidence et dépasse 6 mètres de hauteur. Mais du même coup la vitesse a diminué. Le vaillant expérimentateur a-t-il un instant d’hésitation ? L’appareil paraît moins sûrement équilibré ; il esquisse un virage à droite. Santos, toujours merveilleux de sang-froid et d’adresse, coupe l’allumage et revient au sol. Mais l’aile droite touche avant les roues porteuses, et subit de très légères avaries. Heureusement, Santos n’a rien, et c’est alors la ruée des assistants emballés et leur frénétique ovation, tandis que Jacques Faure, enthousiasmé, porte en triomphe sur ses robustes épaules le héros de cette admirable prouesse.Le parcours aérien, exactement mesuré, est de 220 mètres en 21″ 1/5, soit 10 m. 38 à la seconde ou 37 kil. 358 m. à l’heure. ( L’Aérophile 1906)

 

 

 

 

 

 
v

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.