Histoire de l’Aviation de Ader à 1910 – Chute mortelle de l’aviateur Antonio Fernandez

Histoire de l'Aviation de Ader à 1910 - Chute mortelle de l'aviateur Antonio Fernandez

Histoire de l’Aviation de Ader à 1910 – Chute mortelle de l’aviateur Antonio Fernandez – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Histoire de l’Aviation de Ader à 1910 – l’Appareil Fernandez
Carte N° 98 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Chute mortelle de l’aviateur Fernandez : De nationalité espagnole, Antonio Fernandez était né le 2 février 1876 à Aranjuez, aux environs de Madrid. Sa profession de couturier pour dames, où il avait conquis à force de travail, une avantageuse situation ne semblait guère devoir le préparer à s’occuper d’aviation. Mais Fernandez était de ceux qui ont le goût inné des applications mécaniques et qui suppléent parfois, par une réelle ingéniosité aux lacunes de leurs connaissances théoriques. Le 6 novembre 1909 à 7 h. du matin, l’aviateur espagnol Antoine Fernandez arrivait à l’aérodrome de la Brague, près d’Antibes, pour y poursuivre les essais de son biplan commencés depuis plusieurs jours avec des résultats encourageants. En examinant l’appareil avec son mécanicien Louis Lelèvre, l’aviateur constata qu’un fil de commande du gouvernail était

rompu. Pressé d’expérimenter, Fernandez,  malgré les observations de son mécanicien, crut pouvoir se contenter d’une réparation de fortune faite avec une simple cordelette. Cette imprudence allait lui coûter la vie. A 7h 1/2 Fernandez partait, gagnant bientôt une douzaine de mètres de hauteur ; après une ligne droite de 300 mètres il vira sans incident, parti sur une nouvelle ligne droite. À 600m du hangar l’aviateur voulut atterrir ; il manœuvra le gouvernail de profondeur, la ligature céda, et l’appareil ne gouvernant plus, capota et vint s’abimer sur le sol. Le malheureux aviateur fut précipité avec tant de violence que sa tete se moula dans la terre ; le moteur acheva de l’écraser, lui brisant la colonne vertébrale. La mort fut instantanée et le docteur  Clergue appelé par le mécanicien Lefèvre, affolé par ce malheur, ne put que constater l’inutilité de tout soin. La cage thoracique était défoncée, le bras et la jambe gauche brisés, sans qu’il y ait hémorragie à l’extérieur, ni blessure apparente. Fernandez laisse une jeune veuve dont le désespoir est navrant et deux enfants dont le plus jeune a un mois à peine. À cette infortunée famille, si cruellement frappée, nous adressons l’expression de nos sympathies émues. Ainsi disparaît tragiquement, après Selfridge, après Eugène Lefebvre, après le capitaine Ferber, sans avoir encore eu le temps de conquérir la grande notoriété, mais au moment même où il arrivait au succès, un aviateur des plus méritants et des plus sympathiques. (L’Aérophile 1909)

 

Share Button

3 réflexions sur « Histoire de l’Aviation de Ader à 1910 – Chute mortelle de l’aviateur Antonio Fernandez »

  1. Bonjour,
    mon Grand-Père était le dernier Commandant de la Base d’hydravions d’Antibes, Albert Terrusse. Nous avons déjà écrit un livre sur la Base à partir des archives laissés par Albert et nous sommes en train d’en préparer un nouveau avec une partie sur les pionniers antibois de la Brague. Nous serions intéressés par la carte postale d’Antonio Fernandez. Seriez-vous d’accord pour que nous la publions? Si oui quelle référence faut-il marquer? Merci d’avance pour votre réponse.

  2. Bonjour
    Pour les droits d’utiliser mes cartes postales, je demande simplement d’indiquer comme le font de nombreux éditeurs, publicitaires ou autres distributeurs, la source du document en indiquant clairement l’adresse de mon site : http://www.cpa-bastille91.com – collection privée pascal crosnier
    Merci de m’indiquer exactement le support utilisé et vos recherches exactes
    Selon vos réponses je peux vous envoyer des scans en 300 dpis pour avoir une meilleure qualité d’image
    Mon site et mes envois de scan étant bien sur complètement gratuit,  » je paye mon hébergeur d’images grâce aux quelques clics des visiteurs sur les annonces de pub  » petit CLIC sur pub merci  »
    À bientôt
    Cartophilement
    Pascal

  3. Bonjour
    Pour les droits d’utiliser mes cartes postales, je demande simplement d’indiquer comme le font de nombreux éditeurs, publicitaires ou autres distributeurs, la source du document en indiquant clairement l’adresse de mon site : http://www.cpa-bastille91.com – collection privée pascal crosnier
    Merci de m’indiquer exactement le support utilisé et vos recherches exactes
    Selon vos réponses je peux vous envoyer des scans en 300 dpis pour avoir une meilleure qualité d’image
    Mon site et mes envois de scan étant bien sur complètement gratuit, » je paye mon hébergeur d’images grâce aux quelques clics des visiteurs sur les annonces de pub » petit CLIC sur pub merci »
    À bientôt
    Cartophilement
    Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.