Histoire de l’Aviation – 1908 Le REP Numéro2

histoire-de-laviation-1908-Le-REP-Numéro2

histoire-de-laviation-1908-Le-REP-Numéro2 – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Histoire de l’Aviation – 1908 Le REP Numéro 2 
Carte N° 40 – Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

L’aéroplane  R. E. P. 2
M. Robert Esnault-Pelterie continue, avec un soin méticuleux la mise au point du nouveau monoplan le R. E. P. 2. Depuis la belle expérience du 8 juin 1908. L’aéroplane R. E. P. 2 à subi quelques retouches de détail, mais les dispositions essentielles restent les mêmes. Ainsi qu’il l’avait fait dès l’année dernière, le savant aviateur s’est attaché à réduire  le plus possible les résistances nuisibles parasites et à faire une   « coque aérienne » ailée, aussi  fine que possible. Tous les organes et tous les artifices de construction sont masqués sous la

voilure extérieure en toile caoutchoutée « Continental » ; seuls quatre haubans font encore saillie. Comme on peut le voir sur cette carte postale, l’engin affecte toujours, et plus encore que le précédent, l’aspect général d’un oiseau avec son corps fusiforme où s’abritent l’excellent moteur R. E. P. 7 cylindres et l’Aviateur avec ses ailes étalées, son hélice à 4 branches à l’avant, et à l’arrière sa queue d’aronde servant à la direction sur la verticale. Il existe en outre, en dessus et en dessous du corps un plan vertical pour la stabilité de route et à l’arrière un gouvernail vertical. La surface portante est de 17 m², pour un poids de 375 kilos.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.