Cartes postales dédicacées de Assolant – Lotti et Lefèvre

Assolant-Lotti-Lefevre - Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

240 – LOTTI – ASSOLANT – LEFEVRE 

éditeur AN Paris

Dos séparé – non circulé

§

Cette carte n’est pas spécialement rare mais les  dédicaces de  Armand LOTTI – Jean ASSOLLANT et de  René LEFÈVRE donnent à cette carte toute sa « rareté « .

¤

Cette deuxième carte avec nos trois héros et l’avion « L’oiseau Canari « 

241 – LOTTI – ASSOLANT – LEFEVRE et L’oiseau Canari 
§
Un Site vraiment très intéressant pour tout savoir sur le Capitaine JEAN CHARLES ABEL BERNACHE ASSOLLANT et de la première traversée française de l’Atlantique. 
§
Un petit Film de cette de cette aventure : L’oiseau Canari  

 

L'Oiseau Canari par Tex-Hill

UNE AVENTURE HORS DU COMMUN LE RAID DE L’OISEAU CANARI DU 13 AU 14 JUIN 1929

Les «Trois Mousquetaires de l’Atlantique Nord », Jean Assollant pilote, René Lefèvre navigateur et Armand Lotti radio et commanditaire du raid, réalisèrent, seuls contre tous, le pari fou de traverser l’Atlantique Nord malgré l’interdiction officielle des autorités françaises de l’époque.

Ils réalisèrent cet exploit deux ans après Lindbergh sur un avion Bernard 191 GR n° 2 équipé d’un moteur Hispano-Suiza V12 de 600 ch, construit à La Courneuve.
Après deux tentatives infructueuses dans le sens est-ouest au départ du Bourget, l’Oiseau Canari fut acheminé « clandestinement » par mer aux Etats-Unis sur un liner battant pavillon américain, le Leviathan, depuis Southampton en Angleterre. Partis le 13 juin à 15 h 18 TU, sous immatriculation américaine NY-9422, d’Old Orchard Beach dans l’Etat du Maine, au nord de Boston, et après de multiples péripéties et des conditions météorologiques épouvantables qui obligèrent Assollant à dévier sa trajectoire vers le sud, ils furent contraints d’atterrir de justesse sur la plage d’Oyambre près de Comillas, dans la province de Cantabrie au nord de l’Espagne, après une traversée de 5.900 km, le plus long trajet au-dessus de la mer, en 29 h 22 min. Ils avaient en effet découvert après un décollage périlleux la présence d’un passager clandestin, un jeune américain de 22 ans, Arthur Schreiber, caché dans la queue de l’avion, qui faillit compromettre toute l’expédition! Puis, via Mimizan et Cazaux, ils firent une arrivée triomphale au Bourget le 16 juin 1929.

¤

"Conférence de Claude Laloi Vice-Président de l’Association « Les Alouettes »
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *