Asnières – Le cimetière des chiens – Plus je vois les Hommes plus j’aime mon chien !

92-Asnieres-le cimetiere des chiens

92-Asnieres-le cimetiere des chiens

31  –  Asnières – Cimetières des Chiens
dos séparé -circulé à découvert en 1913
§

En 1900, Paris compte pas moins de 40000 chiens déclarés, et oui en 1900 la législation obligeait tout propriétaire d’un Chien de le déclarer par écrit à la Mairie de son arrondissement un contrôleur venait ensuite à votre domicile et déterminait la qualité du Chien déclaré : ou comme Chien de garde qui était constamment tenu à l’attache pendant le jour, c’est à-dire exclusivement destiné à la garde ou comme Chien de luxe de première catégorie. Cette taxe était de 10 frs. par an pour les chiens de luxe et 5 frs pour les chiens de garde.

C’est en 1899 que Marguerite Durand et Georges Harmois fondent la Société française anonyme du cimetière pour chiens et autres animaux domestiques, la même année ils achètent du terrain sur l’île des ravageurs située vers le pont de Clichy à Asnières (station avenue de Clichy en 1900 par le chemin de fer), ce cimetière sera le premier cimetière animalier au monde.

Le cimetière pour Chiens en 1900 favorisait non seulement l’enlèvement des dépouilles dans de bonnes conditions hygiéniques, mais pouvait, moyennant une rétribution plus élevée, assurer aux maîtres des bêtes mortes, qu’elles n’étaient pas livrées au dépeçage. Prévenue par lettre, télégramme, l’administration dépêchait aussitôt une voiture. L’envoyé était porteur d’un questionnaire ainsi conçu : 1/ le cadavre sera-t-il enfoui ? – 2 / Sera-t-il brûlé ? – 3 / faits-on abandon de ses restes ?

L’enfouissement dans la fosse commune coûtait 10 frs. Le prix des concessions particulières variait suivant l’emplacement occupé (au minimum 20 fr.). La crémation coûtait 15 frs. Les cendres étaient rendues au maître de la bête ou placées dans une case du columbarium, moyennant une rétribution supplémentaire. L’enlèvement, avec abandon des restes coutait 2 frs. L’administration du cimetière fournissait aussi des monuments dont le prix minimum étaient de 50 frs. Portraits, statues, photographies des bêtes trépassées pouvaient prendre place dans un petit musée.

En bas à droite de la carte postale on peut lire cette citation de Blaise Pascal …

Plus je vois les Hommes plus j’aime mon chien !

 

 

Share Button

1 réflexion sur « Asnières – Le cimetière des chiens – Plus je vois les Hommes plus j’aime mon chien ! »

  1. Merci votre articles et sur tous ces renseignements notamment tarifaire sur le cimetière des chiens. Je m’intéresse en ce moment à toutes les attractivités qui peuvent toucher Asnières Sur Seine. Le cimetière des animaux en fait partis.
    Si d’ailleurs si vous souhaitez écrire un article traitant de ce sujet sur mon blog n’hésitez pas à me contacter. Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.