Artillerie Lourde de Campagne – les ‘Rimailho’ devant Aras

Artillerie lourde - Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Artillerie Lourde de Campagne – les Rimailho « devant Aras

Illustrateur : F Chamouin

Dos séparé -circulé à découvert le 6 janvier 1916

§

Carte postale illustrée de F.Chamouin.

L’artillerie lourde de campagne , les « Rimailho » étaient des canons du nom de l’artilleur et ingénieur français Émile Rimailho.

le 155 CTR Rimailho avait une portée très courte  et il fallait  le rapprocher le plus prés des lignes de feu, alors que les gros obusiers allemands portaient à douze kilomètres se tenant hors d’atteinte.

De plus c’est un matériel très lourd qui pèse trois fois le poids de 75 ce qui posait des problèmes pour les mises et sorties de batterie .
Afin de le rendre plus mobiles le capitaine Rimailho met au point un système de charriots ce qui permet de le transporter en deux fardeaux avec un chariot porte canon . Mais cela induit une manœuvre supplémentaire .

Les modèles ultérieurs mis en service en 1917 seront en un seul fardeau
Leur emploi systématique avec de fortes charges propulsives pour allonger cette dernière entraîna une usure prématurée des tubes, qui furent peu à peu retirés du service actif.

Il a été construit à 122 exemplaires et restera un service jusqu’à usure complète et au 1e Avril 1917 33 canons de ce type sont encore en service et en 1918 on n’en compte plus aucun
Au début de la guerre 4 obusiers de ce type étaient en dotation dans les Corps d’Armées

¤

Source et texte sur le site :   Maquetland

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.