Palais de l’électricité – de l’ exposition universelle de 1900

Palais de l’électricité - exposition universelle de 1900Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Palais de l’électricité – exposition universelle de 1900 – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Exposition universelle de 1900 –  Palais de l’électricité – Château-d’eau

éditeur Massias

Dos simple – circulé à découvert le 31 décembre 1900

§

Le plus grand, le plus mouvementé, il était celui qui attirait en premier les regards des visiteurs..!
L’œuvre de l’architecte Eugène Hénard à été certainement un des plus beau palais de l’Exposition universelle de 1900, il était situé à l’extrémité de l’esplanade du Champ de Mars, en face de la tour Eiffel.

Champ-de-Mars le centre de l’Exposition c’est de ce côté que se portait la foule curieuse, et l’on se souvient encore des agglomérations qui s’y sont produites; toutes les autres zones, c’est-à-dire le Trocadéro, les quais et l’Esplanade, n’avaient qu’une importance de second ordre. Aujourd’hui, il n’en est plus de même, la Tour de 300 mètres est trop connue pour avoir le même prestige qu’il y a dix ans et, d’autre part, la nouveauté du palais des Champs-Élysées et du pont Alexandre III attirent naturellement de leur côté un intérêt principal du public.

Pourtant, afin de rétablir, autant que possible, l’équilibre de la densité moyenne de la foule, on n’a pas hésité à donner aux palais du Champ-de-Mars une splendeur exceptionnelle et à réunir dans ses jardins une série de constructions et d’attractions toutes plus gaies, plus colorées et plus intéressantes les unes que les autres.

Ainsi qu’on peut le voir sur le plan qui accompagne ces lignes, l’idée d’ensemble qui a présidé à l’élaboration des divers palais, a été de ménager un vaste jardin au milieu des palais qui doivent l’entourer. De tous ces palais, le plus grand, le plus mouvementé, celui qui attire le premier les regards des visiteurs est le Château d’Eau accolé au palais de l’Électricité qui tient tout le fond du décor et constitue l’élément principal de cet immense tableau d’ensemble des constructions du Champ-de-Mars; cette pièce importante se compose de deux parties, l’une forme la façade du palais de l’Électricité, elle est un grand rideau de dentelle aérienne qui se trouve placé derrière la massive architecture du Château d’Eau ce dernier monument, qui est tout entier en décoration, puisqu’il ne recouvre aucune salle, forme une niche de 20 mètres d’ouverture, contenant une large vasque d’où s’étend une immense nappe d’eau colorée.

A sa base, un vaste bassin, placé entre deux talus conduisant au premier étage des palais adjacents, reçoit le liquide et est lui-même orné de jets d’eau divers, de statues et de plantes aquatiques. A droite et à gauche de ce motif central, nous voyons les deux séries de palais: ceux-ci se composent de trois unités de chaque côté. Elles ont chacune une architecture spéciale et un caractère indépendant, toutefois les galeries intérieures sont disposées de façon à se continuer les unes des autres; la répartition de celles-ci a été établie pour qu’un visiteur qui s’est engagé dans un palais à une extrémité puisse parcourir toute la file des monuments sans sortir de la même galerie; cette disposition est fort avantageuse pour le classement des produits et pour l’installation des différents groupes se rapportant aux diverses sortes d’objets exposés

 
 texte du livre : Les travaux de l’Exposition de 1900 de A.Da.Cunha /préface Henri de parville /édition Maison Masson et Cie

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.