Nantes – Les inventaires du 22 février 1906 à Nantes

Nantes - Les inventaires du 22 février 1906 à Nantes

Nantes – Les inventaires du 22 février 1906 à Nantes

Nantes – Les inventaires du 22 février 1906 à Nantes 
Cliché du journal l’Express de l’Ouest
Dos séparé – non circulé
§

La loi de séparation de l’Église et de l’État
Au printemps 1905, un projet de loi tendant à dénoncer le Concordat, est soumis à la Chambre. Il est voté le 9 décembre 1905 et mis en application dès les premiers mois de 1906. L’évêque de Nantes Monseigneur Rouard s’oppose fortement à cette loi. La décision de procéder aux inventaires prévus par la loi afin de réaliser la dévolution des biens d’Eglise aux associations cultuelles va relancer le débat et les affrontements en Loire-Atlantique.
Les inventaires débutent le 22 février 1906 à Nantes. Tout se passe à peu près bien dans la plupart des églises où le scénario est identique. Devant la foule des fidèles, le curé et le président du conseil de fabrique lisent un texte de protestation sans qu’il y ait affrontement direct entre les fonctionnaires et la foule. C’est sur la place Louis XVI et autour de la cathédrale que vont se produire les évènements les plus graves. Des bagarres éclatent et la gendarmerie est obligée d’intervenir. Il faut attendre le mois de novembre pour que la cathédrale et l’évêché soient inventoriés. Il est à noter que dans toutes les églises nantaises, il a fallu briser les portes pour que l’opération soit effectuée. A Nantes, de manière générale, la loi de Séparation de l’Eglise et de l’Etat est donc finalement bien acceptée.
Dans les campagnes, l’opinion publique conteste violemment la loi. Les inventaires ont lieu à partir du mois de mars 1906. Dans certaines parties du département ( Grande Brière, région de Pontchâteau et de Redon, quelques secteurs du pays de Retz), ils donnent lieu à des manifestations extrêmement violentes. Dans certaines communes, la foule s’arme de fourches, de faucilles ou de bâtons avant de recevoir l’agent du fisc. A travers cette crise religieuse, l’opposition ville-campagne apparaît donc extrêmement nette en Loire-Atlantique. Ces évènements limitent pour un temps les chances de ralliement du monde catholique à la République, dont le processus était pourtant enclenché.

loire-atlantique.fr 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.