Le Vigan – Sortie de l’usine St. Euzéby

Vous pouvez cliquer sur les cartes pour agrandir les images en 1024px

Vous pouvez cliquer sur les cartes pour agrandir les images en 1024px

80.- Le Vigan – Sortie de l’usine St. Euzéby.

B Soulier,Nouvelles Galerie,Le Vigan – Ch Bernheim,Photo- Edit,OA Nimes

Dos séparé – circulé à découvert en 1909 –

§

Agrandissez la carte  pour voir  au premier plan le visage de ces ouvriers, quel age peuvent avoir ces enfants 10 /13 ans au maximum

§

L’usine St Euzéby Filature (Peignerie de Déchets de Soie) dite Peignerie de Saint-Euzéby

historique Filature et peignage de déchets de soie créée en 1872 par Edmond Brouilhet, du Vigan, au nom de la S.N.C. Brouilhet, Lecques (Paul, directeur d’ usine à Briançon, fils d’ Alexandre, cordier au Vigan) et Cie ; 1880 Emile Hoppenot, filateur à Troyes, devient actionnaire majoritaire et directeur ; 1886 apport à la S.A. de filature de schappe à Lyon ; construction de divers bâtiments annexes (bureau, magasins, loge de portier (1880) , garage de locomobile (1882) et établissement (1898) d’ un embranchement ferroviaire d’ une centaine de mètres et d’ une passerelle en fer sur l’ Arre pour amener l’ eau d’ un canal existant sur la rive droite ; usine fermée vers 1950.

Dans la fournaise du cœur des usines. À cette époque (début 1900) on travaille en sabots. L’été les températures deviennent intolérables, à cause notamment de la vapeur d’eau qui s’échappe des bassines. L’hiver, en revanche, le manque d’isolation et la position relativement statique encourage le froid à s’engouffrer jusqu’aux os. Certes, tous les Cévenols ont alors un emploi, mais leurs conditions de travail ne sont pas forcément plus réjouissantes que celles des tâcherons dans les colonies françaises.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.