Le Paris de 1910 Inondé – Le Génie construisant les passerelles pour aller à la chambre des députés

Le Paris de 1910 Inondé - Le Génie construisant les passerelles pour aller à la chambre des députés

Le Paris de 1910 Inondé – Le Génie construisant les passerelles pour aller à la chambre des députés

Le Paris de 1910 Inondé – Cliché du 28 Janvier 1910 –  Le Génie construisant les passerelles pour aller à la chambre des députés rue de Bourgogne.
éditeur A.Noyer
§

Le flot boueux des échappées de Seine et des égouts bat sourdement, inlassablement, le palais législatif. Hypocrite et féroce c’est par-derrière, par la rue de Bourgogne et l’allée du Petit-Bourbon devenue rivière, que l’eau pénètre, clapotant, s’étendant par nappes tranquilles, puis impérieuse et noyant, sous de véritables flots, la cour d’honneur, les galeries basses, les rez-de-chaussée. D’un seul coup elle envahit un vestibule et recouvre les premières marches de l’escalier qui donnent accès aux Quatre colonnes, aux Pas-Perdus. Elle est presque au cœur de la Chambre. Nombreux sont les députés qui négligent l’entrée par le quai et préfèrent celle, plus discrète, de la rue de Bourgogne ou le Génie construit les passerelles. 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.