Vilmorin Andrieux et Cie- Etablissement de Verrières – Intérieur du Laboratoire de Chimie

Vilmorin-Andrieux et Cie- Etablissement de Verrières - Intérieur du Laboratoire de Chimie

Vilmorin-Andrieux et Cie- Etablissement de Verrières – Intérieur du Laboratoire de Chimie

Vilmorin-Andrieux et Cie- Etablissement de Verrières – Intérieur du Laboratoire de Chimie
dos séparé – non circulé 
§

L’histoire de Vilmorin est dense et exceptionnelle.
Pendant plus de deux siècles des personnalités de grande valeur ont permis de laisser une empreinte indélébile dans le monde de l’agriculture et de l’horticulture, jusqu’à en faire la marque la plus connue de France.
1743 : le début d’une longue dynastie. Cette année-là, Claude Geoffroy est reçue Maîtresse Grainière. Elle tient une boutique, à Paris, quai de la Mégisserie, à l’enseigne du Coq de la Bonne Foy. 
De son mariage en 1745 avec Pierre d’Andrieux, botaniste du roi Louis XV, naît une fille, Adélaïde, qui, en 1774, épouse Philippe-Victoire de-Vilmorin.
En 1775, la maison prend le nom de Vilmorin-Andrieux, nom qu’elle gardera jusqu’en 1986.
Aujourd’hui, près de 270 ans plus tard, le magasin Vilmorin se trouve toujours au même endroit, avec le même désir de perpétuer l’esprit de service et de passion du jardin au coeur de Paris.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.