Oradour sur Glane – Vue prise du pont

Oradour-sur-Glane-Vue-prise-du-pont.

Oradour sur Glane – Vue prise du pont – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Oradour sur Glane – Vue prise du pont
Photo François 
dos séparé – non circulé 
§

La qualité de cette carte postale ne fait pas partie des plus belles, mais cette ville d’oradour-sur-glane est tellement chargée d’histoire que je voulais quand même la poster. Cette ville restera à tout jamais attachée au massacre de sa population par la division SS Das Reich le 10 juin 1944. Pour les plus jeunes qui se demandent ce qui est arrivé ce 10 juin 1944, voici quelques lignes à lire du site ORADOUR : Après le débarquement allié en Normandie, le 6 juin, la division Waffen SS entreprend, le 8, de se positionner dans la région de Tulle et Limoges pour une opération de ratissage contre la résistance. 8500 hommes environ participent à ce déplacement en laissant une « traînée sanglante » sur le trajet. Le 9 juin la formation Waffen SS atteint

Limoges, Guéret, Argenton-sur-Creuse. Partout il y a des massacres, des pillages, des incendies.
Le massacre de 99 otages et la déportation de nombreux habitants de Tulle, le 9 juin, s’inscrivent dans une succession de drames. Ils culminent avec celui d’Oradour, le lendemain 10 juin. Le 9 juin le régiment Waffen SS Der Führer, une des deux unités d’infanterie blindée de la division Das Reich, investit la ville de Limoges et sa périphérie. L’état-major (quatre compagnies) s’installe à Limoges, le premier bataillon (un état-major et quatre compagnies) se trouve à l’ouest : Rochechouart et Saint-Junien.
Des réunions sont connues grâce aux dossiers d’archives : le vendredi 9 entre miliciens à Limoges, puis le samedi 10 au matin successivement à Limoges et à Saint-Junien, entre officiers Waffen SS et policiers SS en poste à Limoges.
Des miliciens suivent les opérations. L’ « action exemplaire », envisagée depuis plusieurs jours (une note du général SS lammerding commandant la division date du 5 juin, confirmée par une nouvelle note du même en date du 10), est alors mise au point.
La troupe doit cantonner le 10 au soir à Nieul. Le bourg d’Oradour se trouve sur le trajet de Saint-Junien à Nieul. La troupe Waffen SS arrive devant le bourg qu’elle encercle. Elle rassemble la population. Elle sépare les hommes, des femmes et des enfants. Elle exécute les hommes dans des locaux repérés. Elle tue au hasard des rues et des maisons pour qu’il n’y ait pas de témoin. Elle pille puis elle incendie. Elle massacre femmes et enfants dans l’église qu’elle tente de détruire avec des explosifs.
Puis elle procède systématiquement à l’élimination des cadavres par le feu et la fosse commune pour empêcher leur identification.
Elle accroît ainsi la terreur par l’impossibilité de reconnaître les morts, tout en laissant en évidence les traces du massacre.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.