Le Petit Cochon du Martinot – Église de St Martin-du-Tertre

Le petit cochon du Martinot - Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Environs de SENS — Église de St-Martin-du-Tertre — Le Petit Cochon du Martinot

A. Moiriou, éditeur à Sens

Dos séparé -circulé à découvert en 1926

§

  • Un jour de fouêr’ que j’nons trouvions
  • A Sens an café de la Simone,
  • Raid’ corn m’ balle, v’la ben qne j’ voyons
  • Entrer L’mari de la Minochonne,
  • I portait dans Son Hotteriau
  • Un p’tit cochon gras comm’ un mouène
  • Et dru comme vrai ‘Morvandiau,
  • C pauv’ petit ami d’Saint Antouène.
  • Son mait’, quêtait un Martinot,;
  •  Met L’ hotterian dans la cuisine :
  • Pendant c’temps In j’nons donnions l’mot
  • Pon’ y fair’ bouer’ pus d’eun’ chopine.
  • Après avouer » bu comm’ un viau,
  • Vlà qui i s’en sauv’ chez l’pé Philippe
  • En disant : « (je r’ ven’rai bientôt ;
  • J’vas qu’iri du tabac pou’ ma pipe.
  • J’perdons point d’temps: j’enl’vons l’cochon,
  •  J’faisons cuire dans la vinée;
  • A sa place on met L’chien Bichon,
  • Qu’je recouvrons d’eun’’toile ben ficelée.
  • L’ Martinot r’vient, met sur son dos
  • Son hotteriau, et v’la qu i file
  •  A Saint-Martin, mais les chaos
  • Empêchaient l’pauv chien d’ètr tranquille
  • Y jappe et r japp’as-tu, c bichon
  • Ah jappe ou n’jappe pas, qu’a dit l’bomme
  • « ‘l’es pas un chien, t’es t’’un cochon
  • « Et tu frais bien mieux dé faire un somme
  • En arrivant à Saint-Martin
  • De l’hotterio j’enlevons la ficelle
  •  Et l’pauv’ chien s’essauv’ su’ L’ chemin
  • Pou’ rentrer chez eux pa’ la ruelle.
  • «Galvaad, gourmand, ivrogne, vaurien!
  • «Qui dit la femme, tu n’ pens’qu’à boère!
  • «C’est pas un cochon, c’est un chien
  • «Qu’tu nous as rapporté d’la fouère. »
  • « Bon sang de bon sang! qu’dit Minochon,
  •  J’co ben,c’est l’chien d’la mé Simonne,
  •  il aura dévoré not’ cochon :
  • « J’vas m’expliquer au café d’Yonne. »
  • V’Ià donc qu’y r’vient, not’ Martinot,
  • Comm’ j’ découpions sa pauv’ bête.
  • « Fais comme nous, renipli’-toi L’ jabot,
  • « Oue j’ dis, trinquons, tu s’ras d’ la fête.
  • J’on remboursé L’prix du cochon.
  • Mais j’en n’ons pas laissé eun’ miette.
  •  Li était si soû l’ pé Minochon, „_
  • On j’lons reconduit dans n’eu’ berouette.
  • PP

Recherche un traducteur du patois des environs de Sens comme le dit la légende de cette carte postale.

Qui pourrait nous traduire l’histoire du petit cochon du Martinot en français, si vous connaissez ce patois merci de laisser un commentaire.


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.