Croix Rouge Française-Société de Secours aux Blessés Militaires

Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Société de Secours aux Blessés Militaires

191. – Hôtel Camastra ,magasin généraux,Vêtements.

Dos séparé – Circulé le 26 juillet 1915

§

Le 25 mai 1864, Henri Dunant crée la Société de Secours aux Blessés Militaires (S.S.B.M.) pour venir en aide aux blessés militaires en campagne.

Peu de temps après, a son initiative, le 22 août 1864 est signé La convention de Genève par 16 Pays.

Durant la guerre franco-allemande de 1870-1871 des organisations publics et privés ont créées des groupements appelés « Ambulances » (ex : Ambulances de la presse, ambulance de Bretagne, ambulances municipales, etc…) pour assister les victimes civiles et militaires du conflit. Ces ambulances n’étaient pas affiliées à la Croix Rouge, ce qui a posé des problèmes sur les champs de bataille et a rapidement restreint leurs interventions à Paris et aux arrières. En 1872, la guerre étant terminée, ces ambulances ont été dissoutes ou on rejoint la S.S.B.M.

En 1876, création de cours publics et gratuits pour dames infirmières.

En avril 1877, Création de la 1ère école d’ambulancières des Dames Françaises à Paris.

Quelques années plus tard deux autres sociétés sont fondées dans le même but :
– en 1879, l’Association des Dames de France (A.D.F.) par le docteur Duchaussoy, d’obédience catholique,
– en 1881, l’Union des Femmes de France (U.F.F.) par Mme Koechlin-Schwartz et M. Douglas-Hogg, d’obédience protestante, scission d’une partie de l’A.D.F.

En 1884, édition du premier Manuel de l’Infirmière par l’U.F.F.

En 1895, création du premier hôpital école à Paris par l’A.D.F.

En février 1907, ces trois sociétés créèrent un Comité Central de la Croix Rouge Française sous la présidence du président de la S.S.B.M. car cette dernière était la seule reconnue par le Comité International de la Croix Rouge à Genève. Chaque société gardait son autonomie de gestion.

En 1913, création des premières écoles d’infirmières visiteuses (ancêtres des assistantes sociales).

Pendant la 1ère guerre mondiale ces trois Sociétés ont gérées des hôpitaux auxiliaires, cependant pas avec les mêmes prérogatives. La S.S.B.M.A.D.F. et L’U.F.F. ne pouvaient gérer des hôpitaux auxiliaires que dans la zone de l’intérieur et n’étaient pas autorisées à prêter leur concours à d’autres activités. avait une certaine dépendance vis-à-vis de l’Etat et, de ce fait, autorisée à prêter son concours dans les services avancés de la zone des armées ; elle pouvait y installer des formations auxiliaires, concourir au service des trains sanitaires et les infirmières de gare dépendaient de cette société. L’

En 1916 création du statut d’infirmière de guerre plus communément appelé « auxiliaire ».

Un service de propagande C.R.F. est créé, il est en charge de l’organisation des « Journées Nationales » (quête, affichage, vente d’insigne, etc…).

En 1922, La Croix-Rouge Française de la Jeunesse est fondée dans le but d’enseigner aux enfants l’entraide et l’hygiène.

En 1922, création du diplôme d’état d’infirmière et du diplôme d’état de visiteuse d’hygiène sociale.


Texte : Historique de la Croix Rouge Française

et de la Défense Passive.



Share Button

7 réflexions sur « Croix Rouge Française-Société de Secours aux Blessés Militaires »

  1. Je cherche à savoir où je pourrais trouver des archives avec des listes de ces infirmières ou auxilliaires de la Croix Rouge, et plus spécialement de l’association SSBM travaillant dans le nord de la France pendant la guerre de 1914-1918.
    Merci d’avance
    P. Latrobe

  2. Je cherche à savoir où je pourrais trouver des archives avec des listes de ces infirmières ou auxilliaires de la Croix Rouge, et plus spécialement de l’association SSBM travaillant dans le nord de la France pendant la guerre de 1914-1918.
    Merci d’avance
    P. Latrobe

  3. Bonjour, je voudrais savoir qui possède les droits de cette photographie et si vous posséder physiquement un support de cette photo.

    Cordialement,

    Julien

  4. Bonjour Julien
    Pour les droits de l’image « c’est » ou « c’était » le photographe et/ou l’éditeur .
    Cette carte a été éditée en 1914 /1915,et les droits sont : code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992
    L’exploitation dans un but lucratif de toute reproduction de cartes postales repose sur les règles juridiques contenues dans le code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992 et ses modifications jusqu’à ce jour. Ces règles énoncent les droits des auteurs (droit moral et droit patrimonial du photographe et de l’éditeur) ainsi que ceux des tiers (droit de la personne photographiée, droit du propriétaire de l’œuvre photographiée, droit de l’auteur de l’œuvre photographiée) ; La durée de protection s’élève à 70 ans après le décès de l’auteur (loi n° 97-283 du 27 mars 1997) .

    En ce qui concerne cette carte elle fait partie de ma collection personnelle, comme toutes les autres cartes de mon blogue qui ont été taguées.
    Cartophilement
    pascal

  5. Comme Pascal je recherche une liste d’infirmières ayant participé à la guerre 14-18(gd mère de mon mari) portée disparue, seul renseignement en ma possession (infirmière à paris en 1908) catholique bretonne , veuve en 1902, merci de votre réponse cordialement C.P

  6. Bonjour
    Vraiment désolé mais je ne vois pas comment faire pour retrouver cette liste d’infirmières « Peut-être dans les archives de la croix rouge »
    mais avec le peu de renseignements que vous avez je pense que cela sera assez compliqué
    bonne chance dans vos recherches
    Cartophilement
    pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.