Cartes Postales Anciennes – Le circuit de la Sarthe en 1906 – Sortie de Berfay

Cartes Postales Anciennes - Le circuit de la Sarthe en 1906 - Sortie de Berfay

Cartes Postales Anciennes – Le circuit de la Sarthe en 1906 – Sortie de Berfay – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

 Le circuit de la Sarthe en 1906 – Sortie de Berfay
§

Berfay est située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire. En 1906, la célèbre Coupe Gordon Bennett est remplacée par le Grand Prix de l’Automobile Club de France, la compétition a eu lieu les 26 et 27 juin 1906 sur le circuit de la Sarthe. De très nombreuses cartes postales seront éditées retraçant ainsi le parcours des voitures de course, certaines cartes comme celle-ci sans aucune voiture montrant simplement un virage et des habitants de Berfay. Le circuit de la Sarthe, avec les détours de Vibraye, de la Ferté-Bernard, et les routes planchéiées de Saint-Calais et de Vibraye mesurait exactement 103 kilomètres et 180 mètres. Le Grand Prix de l’A.C.F., comprenant douze tours de ce circuit, pour une distance totale de 1,238 kilomètres et 160 mètres. Les prix des places étaient fixés ainsi:  les loges de 6 places, 300 francs et la place de tribune, 30 francs. (Pour l’ensemble de la course). Loge de 6 places, 200 francs et place de tribune, 20 francs.(pour l’un des deux jours de l’épreuve). Les membres de l’automobile Club de France avaient une     tribune spéciale réservée et pouvaient pénétrer dans l’enceinte sur présentation de leur carte de club de l’année 1906. Bien que cette épreuve n’avait jamais été disputée, elle réunissait quand même 34 engagements, pour 10 marques françaises, deux italiennes et une allemande. On se souviendra de la légendaire empoignade qui mit aux prises Szisz sur Renault et Nazzaro sur FIAT, et dont SZISZ parvint à triompher, arrivant premier à 101 kilomètres à l’heure de moyenne, quelques secondes seulement avant son concurrent, suivis tous deux de peu par Albert Clément. Certains diront que le triomphe des vainqueurs fut dû en grande partie aux jantes amovibles qui faisaient victorieusement  alors leur apparition. 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *