Carte postale Ancienne – Souvenir de la Belle Jardinière – La Mort des amants de Charles Baudelaire

La Belle Jardinière – La mort des amants

Le magasin de la belle jardinière était situé 2 rue du pont-Neuf à Paris. Le succès de ce grand magasin commence en 1824 sur une idée d’un mercier du faubourg Saint-Antoine « Pierre Parisot » qui décide de vendre à prix fixe des vêtements. Installée rue de la Cité, près du quai aux fleurs il donne tout naturellement le nom « A la belle jardinière » à son enseigne. En 1866 « la belle jardinière » s’installera au 2 rue du Pont-Neuf et continuera son accession faisant appel aux plus grands illustrateurs de cette époque d’affiches pour faire sa publicité. L’enseigne Belle jardinière cessera son activité vers 1972. Sur cette carte postale, on peut lire un sonnet écrit certainement par un amoureux transi..! Texte extrait de l’œuvre de Charles Baudelaire « Les Fleurs du Mal », paru en 1857, et intitulé « La Mort des amants ».

Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d’étranges fleurs sur des étagères,
Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.
Usant à l’envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d’adieux ;
Et plus tard un Ange, entr’ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.
Charles Baudelaire
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.