Carte Postale Ancienne de MONTRICHARD – La rue Nationale prise de la place de l’hôtel de Ville

MONTRICHARD (Loir-et-Cher) – La rue Nationale prise de la place de l’hôtel de Ville – Un petit clin d’œil à Jacotte et Gilou avec cette carte ancienne colorisée. Située à environ 40 km de Tours et 35 Km de Blois dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire, Montrichard à la belle époque est déjà une belle ville agréable à vivre. En 1900, la ville compte 2850 administrés par le maire M. Thevenon-Badrouille et par son juge de paix M. Dumont. A cette époque, M. Bataillé, M. Lemoine, M. Patin et M. Patient sont les 4 charcuteries installées en ville. Comme la carte postale le montre le salon de coiffure, parfumerie, chapellerie de M. Jollet est certainement le plus important de Montrichard, mais 3 autres salons de coiffure « M. Champoin, M. Roulet et M. Vidal. » se partagent les soins capillaires des Montrichardais et Montrichardaises. Sur le balcon du grand immeuble situé après la charcuterie, on peut lire « Au bon Marché » magasin en 1900 tenu par M. Fissier et Delage. Comme on peut le constater sur l’image Google-Maps la façade du Bon Marché de cet immeuble à été complètement refait. Avec les années la petite charcuterie est devenue la  boucherie charcuterie traiteur de M. Marinier Fabrice et s’est agrandie pour aujourd’hui occuper tout l’espace de l’ancien salon de coiffure. Avant de terminer, citons quelques noms qui ont fait vivre Montrichard à la belle époque et commençons bien sûr par M. Jourdain Ainé le Tapissier. Les boulangeries étaient les affaires de M. Bardet, M. Blin, M. Chevalier, M. Ferrand, M. Lancelin, M. Menier et M. Videgrain. Bien sur, comme d’habitude à cette époque les cafetiers étaient en nombre et on comptait pas moins de 8 grands débits de boissons en ville avec le café du commerce tenu par M. Senneçon, celui de l’hôtel de ville de madame Meunier, la terrasse de M. Champain, celui De la ville appartenant à M. Morcelet et pour finir les cafés de M. Jourdain, Madame Legeay-Petit, M. Moreau-Giroux et madame Moulin. À noter sur la commune du magnifique château des Tourelles appartenant en 1900 à madame Vve Cantagrel, devenu aujourd’hui un établissement de Chambres d’hôtes de charme.

   

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.