Paul et Virginie – Statue de BERNARDIN de SAINT-PIERRE

Statue de Bernardin de saint Pierre – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Paris – Statue de Bernardin de Saint-Pierre

(Bas-Relief Paul et Virginie)

Gondry, édit Paris

Dos séparé -circulé à découvert en 1909

§

Monument à Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre (1907)
Louis Holweck (1861-1935)

A noter que cette statue est au jardin des plantes.

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre

Né au Havre, le 19 janvier 1737.
Il eut une jeunesse pauvre et aventureuse, voyagea, fut au service de la Russie ; de retour en France, il fréquenta les salons philosophiques, notamment ceux de Mlle de Lespinasse et de Mme Necker. L’insuccès de la lecture de Paul et Virginie chez cette dernière jeta l’auteur dans un tel doute sur la valeur de son ouvrage qu’il faillit le détruire ; ce fut Joseph Verret qui le sauva du feu. Les Études de la nature, ouvrage inspiré par Jean-Jacques Rousseau, dont Bernardin de Saint-Pierre était l’ami, obtint au contraire, un grand succès. Lauréat de l’Académie de Besançon, Bernardin de Saint-Pierre fut intendant du Jardin des Plantes et du cabinet d’histoire naturelle en 1791, professeur de morale à l’École normale en 1794.
Il fit partie de l’Institut en 1795, classe des Sciences morales et politiques et à l’organisation de 1803, il occupa, dans la deuxième classe le fauteuil de A.-L. Séguier. Il devait recevoir Raynouard, Picard et Laujon le 24 novembre 1807 ; il écrivit son discours de réponse aux trois récipiendaires, mais septuagénaire et ayant la voix faible, il dut laisser à François Neufchâteau le soin d’en donner lecture : ce discours eut d’ailleurs peu de succès auprès du public fatigué des trois qu’il venait d’entendre. En 1904, M. Eugène Patron légua au muséum une somme de cinquante mille francs destinée à élever une statue à Bernardin de Saint-Pierre dans le Jardin des Plantes. Patin a prononcé son Éloge et Aimé Martin a écrit une Notice sur Bernardin de Saint-Pierre.
Mort le 21 janvier 1814.

¤

Ces Œuvres

773 Voyage à l’Ile de France, à l’île Bourbon et au cap de Bonne-Espérance, 2 vol. 

1781 L’Arcadie. Angers 

1784 Études de la nature, 3 vol. 

1787 Paul et Virginie 

1789 Vœux d’un solitaire 

1790 La chaumière indienne

1792 De la nécessité de joindre une ménagerie au Jardin des Plantes 

1798 De la nature de la morale 

1807 Voyage en Sibérie 

1808 La mort de Socrate, drame 

1815 Harmonies de la nature, 3 vol. 

Source et texte :Académie-française 

 


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.