Un baiser – Le mien est trop profond pour ne durer qu’un jour

Carte Postale - Le mien est trop profond pour ne durer qu'un jour

Le baisé – Le mien est trop profond pour ne durer qu’un jour

Le mien est trop profond pour ne durer qu’un jour
éditeur MF Paris 
§
Le mien est trop profond pour ne durer qu’un jour…Voici la quatrième carte de cette série de 5 cartes postales…
Ô lèvres, fleurs de sang qu’épanouit le rire,
Frais calice du souffle et rose du baiser,
Où, malgré moi, revient mon rêve se poser,
Si douces que les mots ne peuvent pas le dire.
Lèvres, coupes d’amour après qui l’on aspire,
Désireux de l’ivresse et craignant d’y puiser ;
Le buveur délicat a peur de vous briser,
Et lentement avec extase vous attire.
Je veux tarir ma soif à vos calices clairs ;
A votre humide bord irradié d’éclairs
Je boirai comme on boit à l’eau d’une fontaine.
Versez-moi la caresse, irritante douceur,
Ô lèvres ! souvenir, espérance lointaine,
Dont je veux mordre encore la fragile épaisseur !
Albert Mérat.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.