Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne

Manufacture de Saint-Étienne - Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne

Dos séparé – circulé à découvert en 1910

¤

Notre Manufacture occupe une surface couverte de 40.000 mètres carrés et emploie prés de 3.000 ouvriers ou employés .

C’est un véritable palais du travail,installé d’après les méthodes les plus modernes ,ou tout a été prévu pour faire  vite ,bien et avec agrément

une visite dans nos ateliers est la plus utile leçon qui se puisse donner .

Nos clients ainsi que les voyageurs et Touristes de passage à saint-Étienne sont invités à nous rendre visite; nous leur réservons le meilleur accueil.

§

Le verso de la carte est intéressant  et nous montre le suivi apporté  auprès des clients  après avoir  passé une commande à la manufacture !

Manufacture de Saint-Étienne - Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

(Verso) – Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne

¤

On se rappelle tous de la manufacture d’armes et cycles de St Étienne

Mais on oublie son fondateur Étienne MIMARD (1862-1944) :

En 1885, avec le stéphanois Pierre Blachon, Ils reprennent, l’idée d’un « tarif album », catalogue présentant les produits de l’entreprise. Ils transforment aussi une petite brochure, Le Moniteur du tir et de la chasse, en une revue, à grand tirage, Le Chasseur français, destinée à un public bien ciblé. Ils donnent le nom « La Manufacture d’armes et cycles de St Etienne » à leur entreprise.

Il diversifie sa production en lançant la marque de bicyclette L’Hirondelle, avec un modèle, La Superbe, qui a, en ces débuts de la petite reine est un succès immédiat. Il fabrique aussi des machines à coudre sous la marque Omnia.

Dans les années 1930, 80  000 armes sortent des ateliers de la Manufacture et 30000 machines à coudre.

La légende rapporte qu’il s’est fait enterrer debout face à son entreprise. Par son testament, ce patron, figure typique des entrepreneurs du XIXe siècle attachés à la ville de leur réussite industrielle, laisse la moitié de ses actions à la ville de St Étienne pour qu’elle œuvre dans le domaine de la formation professionnelle.

Après sa mort en 1944, la Manufacture, devenue Manufrance, connaît encore de belles années jusqu’à la crise des années 1970, crise dont elle ne relève pas malgré les efforts de quelques repreneurs.

Chapeau monsieur MIMARD.


Source :Bruno Benoît pour le Grand Lyon  



Share Button

3 réflexions sur « Manufacture Française d’Armes et Cycles de Saint-Étienne »

  1. Bonsoir: J’ai une partie d’un petit tour de menuiserie (l’indication 39 est en relief) fabriqué par la Manufacture Française d’Armes et de Cycles Sainte Etienne. Il n’a pas de moteur. J’ai l’intention de le restaurer. Pouvez-vous me fournir des informations sur ce produit?
    Je vous remercie sincèrement. Paulo Vaz de Carvalho, Vila Real, Portugal.

  2. Bonjour je suis désolé mais je ne peux pas vous aider sur cette question trop technique pour mes compétences sur le sujet..
    cartophilement
    pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.