Le 30 mars 1907 à Bagatelle – Le biplace Delagrange construit par Voisin et monté par Ch. Voisin, vole 60 mètres à 10 mètres de hauteur

histoire-de-laviation-1907-a-bagatelle-le-biplace-Delagrange-construit-par-Voisin-

l’histoire de l’aviation – le 30 mars 1907 à Bagatelle – Le biplace Delagrange construit par Voisin et monté par Ch. Voisin, vole 60 mètres à 10 mètres de hauteur – Cliquez sur la carte pour l’agrandir et en voir tous les détails

Carte N°10 sur l’histoire de l’aviation – Le 30 mars 1907 à Bagatelle – Le biplace Delagrange construit par Voisin et monté par Ch. Voisin, vole 60 mètres à 10 mètres de hauteur
Photo S.A.F.A.R.A reproduction interdite
§

Le 30 mars 1907, l’aéroplane Léon Delagrange, monté par un de ses constructeurs, Charles Voisin, un mois à peine après la première expérience, remportait le succès éclatant et décisif, qui secoue les indifférences et surexcite les enthousiasmes, succès que faisaient prévoir les expériences antérieures et notamment celle du 16 mars, à Bagatelle. Sur cette même pelouse de Bagatelle, bien supérieure décidément, comme terrain de lancement, au polygone de Vincennes, s’étaient donc rendus dès le matin, beaucoup de sportsmen notoires parmi lesquels MM. Santos-Dumont, Robert Esnault-Pelterie, Henry Kapferer, Forestier, François Peyrey, André Fournier, Robert-Guérin, G. de Lafreté, etc. M. Delagrange fait orienter son appareil debout au vent, au bas de la

pente qui descend de la route de Suresnes vers l’immense pelouse. M. Charles Voisin prend place à bord. Le premier essai, à vitesse modérée, avait simplement pour but d’éprouver la résistance et le bon réglage des pièces. Rien n’a bougé. Presque aussitôt deuxième tentative. Un léger coup de gouvernail avant et l’appareil parcourt une vingtaine de mètres en se soutenant à 0 m. 80 centimètres du sol environ. A midi 45, M. Charles Voisin se lançait de nouveau et quelques mètres après le départ, l’énorme oiseau de toile blanche, dans le ronflement régulier du moteur, s’élevait avec une franchise et une facilité stupéfiantes; il file entre 2 mètres et 4 mètres de hauteur, rigoureusement stable, cette fois, parfaitement équilibré. Mais M. Charles Voisin juge la démonstration suffisante pour aujourd’hui; il revient à terre, bien d’aplomb sur ses roues salué d’enthousiastes hurrahs. Il a franchi dans son vol 60 mètres en 6 secondes,soit à raison de 10 m. à la seconde, 36 kilomètres à l’heure et il aurait pu, semble-t-il, tant le vol de l’engin paraissait aisé et sûr, prolonger indéfiniment sa aérienne. ( L’Aérophile 1907 )

    

 

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.